Association Sorézienne

Bibliographie de José-Marie BOUCHET (41-45)


1957
Coeurs sauvages d'Irlande
Grand Prix du Salon de l'Enfance 1957

Entré en pension dans un collège d'Irlande, Jerry est anglais, ce qui suffit à le faire détester par ses camarades. Heureusement Keven, un jeune Irlandais, s'insurge contre les brimades dont Jerry est l'objet. Les deux garçons deviennent amis, mais, en même temps, deux clans se créent, entre lesquels une petite guerre éclate, fertile en épisodes mouvementés. Entre temps, Alexa, la soeur de Jerry, s'est prise d'affection pour Keven et, malgré les rebuffades des garçons, finit par s'imposer. Mais bientôt, la situation prend un tour plus grave. Un "accrochage" se prépare entre la police anglaise et l'armée secrète irlandaise, dont un détachement est caché aux environs du collège. Jerry, Keven et Alexa sont amenés dans des circonstances dramatiques à jouer un rôle déterminant dans cette affaire, où se trouvent engagés leur honneur et leur amitié.

192 pages
46 illustrations
13 €
1959
Deux enfants de Budapest ou la plus belle danse d'Ilonka

Ferenc et sa soeur Ilonka, jeune danseuse au talent précoce, sont mêlés à l'insurrection hongroise en 1956. L'ambition professionnelle d'Ilonka s'opposera à la sécurité de sa famille. Un piège est monté par la police secrète hongroise pour capturer le chef d'un réseau de résistance qui n'est autre que le père d'Ilonka. Instrument involontaire d'une odieuse trahison, celle-ci échappera-t'elle à ce terrible destin ?

160 pages
30 illustrations
12,50 €
1964
Les Condors du Vorarlberg

L'antigravitation... Un mot magique ? Non, une invention prodigieuse qui va révolutionner le mode de propulsion des fusées interplanétaires. L'inventeur disparaît soudain de sa villa, en Provence. Ses enfants, Gui et Claire, acquièrent la certitude qu'il s'est rendu de son propre gré dans la région où ils ont retrouvé sa trace : la vallée de Montafon, dans le Vorarlberg. Lors d'une excursion sur le massif de la Weissplatte, ils rencontrent deux jeunes autrichiens, Kathrina et Gerhart, dont le sort se révèle étrangement lié au leur. Mais voilà que Gui et Kathrina disparaissent de façon mystérieuse. C'est alors qu'interviennent les "Condors" et que se révèle la véritable importance du drame : les espions asiatiques qui tentent d'arracher au savant son secret, se trouvent face à face avec une authentique organisation dont la base secrète est située au coeur de la Weissplatte. Là, dans un immense laboratoire souterrain, un groupe de savants de plusieurs pays d'Europe travaille à la réalisation d'un projet grandiose. Des commandos d'agents secrets asiatiques décident d'investir la place...

160 pages
8 illustrations
12,50 €
1960
Les Cadets de la Montagne Noire
Des aigles et des lys (1ère partie)

Les premières aventures d'Hugues Montd'Arc et Erwin Ehrwald, dans la vieille école de Sorèze, au pied de la Montagne Noire. Leur amitié naissante est menacée par un drame qui les dépasse, né des déchirements engendrés par le dernier conflit mondial. A quel prix la loyauté et le courage triompheront-ils du mensonge et de la haine ?

168 pages
9 illustrations
11 €
1992
Le poignard du Saint Empire
Des aigles et des lys (2ème partie)

Hugues Montd'Arc et Erwin Ehrwald parcourent l'Autriche, à la recherche d'un poignard du Moyen Age, dont la découverte doit permettre de disculper le père de Brünnhilde, l'héroïne du roman, d'un soupçon infâmant. Cette quête leur révélera aussi quelques aspects de la face cachée de l'histoire de l'empire austro-hongrois, coups de projecteur sur les sombres prémices de sa dislocation dont on mesure aujourd'hui les funestes conséquences.

392 pages
9 illustrations
20 €
2001
La Citadelle fracassée
1er tome : Hugues l'indomptable
Des aigles et des lys (3ème partie)

Trois mois après leur dernière aventure autrichienne, les héros du "Poignard" se retrouvent à Sorèze pour leur dernière année scolaire. Un nouveau venu, Izarn Falkenrod, environné d'un certain mystère, s'impose rapidement auprès de Montd'Arc, auquel l'apparente une même soif d'absolu. Très vite, ce trait de caractère va se manifester par un affrontement violent avec le professeur de religion lors d'un cours agité sur le problème du Mal, où les deux amis ne sont pas loin de se faire traiter d'hérétiques ! A la suite de cet épisode, déjà affecté par la froideur apparente d'une lettre de Brünnhilde, son amie autrichienne, Hugues fait une fugue qui laissera des traces. Mais à l'occasion d'un débat houleux à l'Athénée, notre héros retrouve toutes ses vertus combatives. Intrépide défenseur du Temple, il pourfend impitoyablement les arguments de la couronne de France soutenus avec conviction par Jacques de Noval. Invité à Vienne avec sa soeur pour Noël, Hugues y retrouve les Beaufort et, surtout, Brünnhilde, découvrant avec eux l'extraordinaire confrérie secrète de Hohenstaufen, fondée par le Maître de l'Ordre Teutonique, Hermann von Salza. Après une soirée musicale émouvante chez leurs amis hongrois, Hugues traverse une intense crise de jalousie et connaît sa première grande tentation. Cela ne l'empêche pas d'assister le lendemain à une conférence bouleversante qui lui révèle la personnalité fascinante de l'Empereur Frédéric II Hohenstaufen. A l'heure des adieux, Hugues et Brünnhilde se séparent réconciliés, mais secrètement hantés par le doute. Cependant, de nouvelles aventures les attendent l'un et l'autre dans la seconde partie de la Citadelle fracassée, où Hugues sera confronté à d'étonnantes révélations concernant le IIIème Reich, avant de subir dans l'ancien pays cathare une redoutable épreuve qui connaîtra un dénouement dramatique.

288 pages20 €
2005
La Citadelle fracassée
2ème tome : La réponse de Brünnhilde
Des aigles et des lys (4ème partie)

Hugues et Erwin rentrent en France en passant par le Tirol du sud, où les attendent de stupéfiantes révélations. C'est d'abord, au château de Reifenstein, la découverte du sceau impérial d'Hermann von Salza; puis dans la forteresse de Taufers, l'apparition du 3e poignard du Saint-Empire entre les mains de Konrad von Altenburg, un authentique descendant de l'Ordre Teutonique, qui leur dévoile quelques aspects originaux de la politique intérieure du IIIe Reich. Après Pâques, Hugues vient passer une semaine chez les Falkenrod, au coeur du pays cathare. Conduit par Isarn jusqu'à la forteresse de Puilaurens, il y fait la connaissance de jeunes partisans de la Grande Occitanie. Sensation! On découvre dans le sous-sol du château le testament du dernier évadé de Montségur et une version inconnue de la doctrine cathare!... Pendant ce temps-là, à Vienne, Brünnhilde gravit patiemment les premières marches de sa carrière de soliste en compagnie d'Istvan Karoly, le jeune pianiste hongrois, inquiétant rival d'Hugues Mont d'Arc dans le coeur de l'Autrichienne... Chez son ami, Hugues rencontre deux personnages exceptionnels: le Père Khalek, un moine chaldéen, et le Pr Vernoy, un spécialiste de l'archéologie médiévale. Entre eux et les Falkenrod s'engage un ardent débat sur la véritable conception du Mal chez les cathares. Dès le lendemain, une grande journée occitane a lieu à Peyrepertuse, au soir de laquelle, sous l'impulsion de Reïna, impétueuse Occitane, Hugues accepte de la suivre jusqu'au sommet de San ]ordi pour y décrocher l'oriflamme du groupe. Un conflit passionné ayant éclaté entre eux, Hugues quitte précipitamment le donjon et s'élance sur l'escalier de Saint-Louis. Une pierre roule sous ses pas. Déséquilibré, il est entraîné vers l'abîme... Un hélicoptère de la Sécurité Civile le récupérera in extremis, atteint de plusieurs fractures et sans connaissance. A Vienne, Brünnhilde est désespérée. Sa cousine la presse d'accourir au chevet du blessé entre la vie et la mort, mais sa tournée de concerts débute le surlendemain! Elle se précipite à Heiligenkreuz pour consulter le Père Séverin. Cependant nul ne peut répondre à sa place à la brutale question du Destin.

368 pages20 €
2000Dix fois plus qu'un héros ... un homme véritable
Reportage sur la vie de Beethoven à Vienne.
96 pages
38 illustrations
14 €
1968Le petit skieur de bois (conte pour enfants)Cahiers de Chiré
197xChants de l'aube (poèmes)Cahiers de Chiré
1980L'autre Don Juan ou
Testament d'un artiste (poème en 7 chants)
14èmes cahiers de Chiré
1993Introduction à l'oeuvre philosophique d'Augustin Jakubisiak8èmes cahiers de Chiré
1961Sicut fulgur (roman à thèse philosophique, inédit)
Sonate pour piano en mi majeur (4 mouvements, inédite)
Impromptu pour piano en ut dièse mineur (inédit)
Dix petites pièces pour piano(inédites)
Ave Maria (petite polyphonie pour soprano, alto et basse)
Frais d'expéditionChèque à l'ordre de Bouchet-Citadelle4 €

Commandez directement à l'auteur :
José-Marie Bouchet
303 Vélude
Résidence Beauregard
Rue Chicoutimi
16000 ANGOULEME
Tél 05 45 61 07 56

José-Marie BOUCHET est né le 19 février 1927 à Bordeaux, troisième d'une famille de quatre enfants.
La profession de son père - professeur agrégé de philosophie - impose à la famille de fréquents changements de résidence qui lui font traverser la France à plusieurs reprises : Lorient, où la famille découvre le scoutisme de l'époque héroïque, celui des Sevin, Maud'hui et autres Guyot de Salins, qui marquera profondément l'auteur; St Omer, Beauvais, Auch..., avant de se retrouver dans les Pyrénées (Argelès-Gazost) au moment de la déclaration de guerre.
Après deux années passées au collège de Bétharam, en octobre 41, J.M. Bouchet entre à Sorèze (Tarn), l'ancienne école du père Lacordaire, dirigée par les dominicains. A cette époque, elle conservait encore la rigueur de la tradition militaire, illustrée par de glorieux aînés, tel Henri de La Rochejaquelein ou les Caffarelli. Après l'obtention de la première partie du baccalauréat (1945), il entre au Conservatoire municipal de musique de Grenoble et y reçoit (1947) une première médaille d'harmonie.
Fervent de Notre-Dame de la Salette, grâce à Léon Bloy (dont l'une des filles, Véronique, est sa marraine), il effectue le pèlerinage aux lieux de l'apparition de "Celle qui pleure", à la suite duquel il s'inscrit à l'Institut Catholique de Paris pour y étudier la philosophie. Ajourné en 1947 (Grenoble) pour raison de santé, il accomplit son service militaire en 49-50 à Angoulême et Paris. En 1950, il entre au grand séminaire d'Issy les Moulineaux où il étudie l'Ecriture sainte et la théologie. En 1953, il obtient la seconde partie du baccalauréat, puis il part en Irlande du Nord où il exerce les fonctions d'assistant de Français dans un collège catholique. En 1954, il s'inscrit en Sorbonne et obtient le diplôme de Propédeutique. En 1956, il est en Autriche, où il assiste au déferlement des réfugiés hongrois fuyant la terreur soviétique. Sur les paroles d'un ami hongrois, il compose pour eux un hymne aux combattants de la Liberté.
En 1957, pour son premier roman, Coeurs sauvages d'Irlande, il obtient le Grand Prix du Salon de l'Enfance, puis, pendant deux ans, il occupe un poste d'assistant de Français dans la capitale autrichienne. Il écrit alors son second roman, Deux enfants de Budapest, classé 2ème au Prix décerné par La Joie par le livre, ainsi que Les cadets de la Montagne Noire (1960), et il obtient le Certificat d'Etudes Pratiques d'Allemand. L'automne suivant, il se retire dans un bourg isolé, au Nord de Vienne, pour y rédiger un roman à thèse philosophique, Sicut fulgur (inédit), puis il s'inscrit à l'Académie de Musique de Vienne pour y étudier le contrepoint et le piano. Ses conditions matérielles de vie et sa santé l'obligent à interrompre une nouvelle fois ses études musicales.
Il rentre en France, à Paris, où il vit de traductions et de leçons, déchiré intérieurement par l'abandon des départements d'Algérie, le massacre de la Rue d'Isly et celui des harkis, et par l'éxécution du colonel Jean Bastien-Thiry. En 1962, il obtient le certificat de Littérature allemande. En 1964, il édite Les Condors du Vorarlberg. A partir de là, il connaîtra le périple usuel des maîtres auxiliaires, au gré des nécessités de l'emploi; Paris, Orléans, Chatillon sur Seine et, pendant deux ans (1965-1967), le Mesnil St Loup, où on lui a demandé d'enseigner l'Allemand, l'Anglais, le Français et l'Histoire au C.E.G. Saint-Pie X. En 1968, il est élu membre actif de la Société Historique et Littéraire Polonaise de Paris. Cette année-là, il achève sa licence en obtenant les certificats de philologie allemande et d'études latines. Il est alors nommé maître auxiliaire à Bordeaux, puis, en 1970, adjoint d'enseignement titulaire à Talence.
En 1971, il perd sa mère qui vivait avec lui depuis de nombreuses années et grâce à laquelle il a connu les milieux et le bon combat de la tradition catholique et française. En 1972, il est nommé à Langon et, en 1973, au lycée technique de Périgueux, où il enseignera pendant sept ans. Au cours de cette période, il participe activement aux manifestations légitimistes du Périgord, composant même un cantique à la gloire du Royaume de France. Nommé professeur certifié en 1980, il passe un an au collège de Thiviers, deux ans au lycée de Montmorillon, et six ans au lycée Guez de Balzac, à Angoulême.
En 1988, il décide de mettre fin à sa carrière d'enseignant pour se consacrer à l'étude de l'Histoire et de la pensée religieuse, à la musique et à l'écriture. Quatre ans plus tard, en 1992, il publie en auto-édition Le poignard du Saint Empire où, à travers une trame romanesque qui se situe vers la fin des années cinquante, l'auteur promène le lecteur à travers l'Autriche et lui révèle quelques aspects de la face cachée de son histoire.
A partir de là et jusqu'en 1996, il rééditera lui-même ses quatre premiers romans (publiés jadis par Desclée de Brouwer). Fin 96, il commence à travailler à son nouveau roman, une suite au Poignard du Saint Empire, La Citadelle fracassée.
Mettant à profit son long séjour dans la capitale autrichienne, il produit, à l'occasion du bicentenaire de la naissance de Beethoven, un long diaporama musical sur la vie du compositeur, qui sera présenté dans plusieurs villes de France.


Retour au menu