Association Sorézienne

Sainte Cécile 2011 à Sorèze

Samedi 19 Novembre et Dimanche 20 Novembre.

Samedi 19 novembre.
En cette journée de samedi, c'est un grand soleil d'hiver qui éclaire la campagne sorézienne balayée par un vent d'autan particulièrement violent et la première idée qui vient est de se retrouver autour d'un bon feu de cheminée. Mais nous ne sommes pas ici pour cela.
Le nouveau maître des lieux, Idesbald Linossier (88-90), accueille en personne les anciens venus pour cette Sainte Cécile.
Récupération, des chambres, dépose des bagages et la première envie est celle de visiter les lieux que naturellement personne ne connaîtà il faut se presser car le musée ferme à 17h30 et il ne reste qu'une petite demi-heure. Ce sera donc un tour rapide, la cour des Rouges pour admirer le travail de sculpteur de nos aînés (enfin certains) qui y gravèrent leurs noms pour l'éternité, la Salle des bustes entièrement refaite et que probablement aucun ancien élève n'aura connu ainsi, un tour à l'étage pour voir des chambres reconstituées et naturellement on se retrouve chez « Michel ».
Ambiance studieuse pour les préparatifs de la Pentecôte 2012 et l'assemblée générale du Comité Lacordaire (pour les participants, je vous renvoie aux photos). Présentations, échanges, nous voilà « dans le bain ».
L'apéritif reste le moment privilégié pour les présentations, les bonnes histoires de telle ou telle génération et les questions traditionnelles : « as-tu des nouvelles de ? Au fait que devient XXX ? Et pourquoi YY n'est pas là il avait pourtant promis. Les groupes se forment pour passer à table et naturellement les générations se regroupent pour le dîner traditionnel. Au passage j'ai toujours admiré les épouses qui participent à ce rituel du dîner où s'échangent les histoires du passé. Certaines connaissent parfaitement les petites anecdotes de l'école mais, stoïques, les entendent pour la énième fois avec un sourire non dissimulé. Gaston Bergasse viendra clôturer le dîner avec un rappel du programme des festivités pour Pentecôte 2012.
Pour les plus courageux ou les plus assoiffés au choix, direction le bar de l'école où le maître de maison débouche quelques bonnes bouteilles pour les connaisseurs et les débats sont lancés. A noter que ces fins de soirée sont l'apanage de quelques anciens et ces réunions autour d'une bonne bouteille sont probablement les plus instructives car elles regroupent plusieurs générations.
Ce petit groupe « d'intellectuels » passera en revue et dans le désordre, les années passées, la Pentecôte 2012, les bonnes histoires sur tel ou tel professeur ou maître jusqu'à une heure avancée de la nuit.
Le vent d'autan continue de souffler avec force ce qui nous rassure sur l'ensoleillement de la journée du dimanche.

Dimanche 20 novembre.
Après une nuit confortable dans ces anciennes chambres des pères transformées en chambres d'hôtel particulièrement confortables, rendez-vous au petit déjeuner buffet dressé dans l'ancien réfectoire des bleus, non des jaunes, non de ... bon enfin l'ancien réfectoire. La force des anciens élèves réside dans leur capacité à transformer une table initialement prévue pour quatre à une table de 6 ou 7 pour partager le petit déjeuner ; sans doute un peu de nostalgie. (Suggestion à Idesbald, il faudrait envisager, lors de la venue d'anciens, d'installer des tables et des bancs comme cela était le cas dans les réfectoires cela permettrait, de se retrouver plus nombreux à table pour le petit déjeuner et donnerait satisfaction aux nostalgiques).
Petit déjeuner pris, direction l'église du village pour la messe. La messe commence par la Sorézienne à l'orgue (c'est Jean-Philippe Delrieu, 62-69, qui est aux manettes) dans une église comble. Elle est concélébrée par Mgr Jean Legrez, dominicain, archevêque d'Albi et Alain Planel, l'évêque de Carcassonne, entourés de frères dominicains. De mémoire d'ancien je n'ai jamais vu autant de frères dominicains à Soréze. Au premier rang de l'église, les élèves de l'école Lacordaire de Marseille, en uniforme, derrière le drapeau de l'école. Une messe qui sera radiodiffusée sur les ondes de France Culture. A l'issue de la messe, dépôt de gerbes sur la tombe du Père Lacordaire par Dominique de Laurens-Castelet et Gaston Bergasse.
Traditionnels échanges à la sortie de la messe avant de se diriger vers le restaurant de l'école pour le déjeuner dominical orchestré par le maître des lieux Idesbald Linossier. Un déjeuner fort agréable où les échanges débutés la veille se poursuivent tandis que d'autres préfèrent orienter les débats sur la vie quotidienne et professionnelle. Comme le veut la tradition, petit rappel de Gaston Bergasse par leurs discours avant d'entonner la Sorézienne.
Un prix tout particulier à Idesbald Linossier pour la qualité de son accueil et pour sa disponibilité tout au long de ce week end.

C'est toujours avec grand plaisir que nous nous retrouvons pour ces fêtes même si l'école n'est plus en activité, ces rencontres prennent une autre dimension. Les travaux de rénovation qui ont été entrepris mettent en valeur les traditions et l'histoire de l'école et même si nous connaissons bien les lieux c'est avec beaucoup de plaisir que l'on « visite » l'école. Il est difficile pour beaucoup d'entre nous encore en activité de concilier nos vies professionnelles et privées mais il serait formidable que nous puissions en 2012 réussir un grand rassemblement d'anciens élèves. Une date est prédestinée, celle de Pentecôte et je ne peux que vous inviter, dès à présent, à bloquer cette date sur vos agendas déjà bien chargés.

Jean-Christophe Bossuge (70-74), ancien président de l'Association Sorézienne.

Samedi 19 novembre : Compte-rendu
de la réunion de préparation de la pièce de théâtre
qui sera jouée à Pentecôte
le compte-rendu
le texte de la pièce avec les photos de 1954

La messe du
dimanche 20 novembre
dans son ingralité
126 Mo tout de même

Photos de Jean-Christophe Bossuge
L'ancien dortoir des pères, devenu des chambres
La salle des Illustres
La salle centrale
Le grand escalier montant de la salle centrale
Réunion du Comité Lacordaire chez Michel
avec de gauche à droite : Philippe Martinel,
Yves Reberga, Francis Grand,
Bergasse, Henri Desclaux et Paul Puig
Grand, Martinel, Reberga et Bergasse
discutent de la pièce à jouer à Pentecôte
Soirée chez Michel :
Henri Desclaux, Marie-France Grand, Bertrand Geli, Yves Reberga
Paul Puig et Mme Martinel en face d'Henri Desclaux,
avec Ghislaine qui sert
Idesbald Linossier, Gaston Bergasse,
Jean-Michel Languillon et Francis Grand
Les mêmes, avec Patrick Chabin
Frédéric De Helly
Gérard Faure et Patrick Bessodes-Pradelles
Gérard Faure et Patrick Bessodes-Pradelles
Alain Meunier arrive en retard
Languillon et Grand
De g. à d. :
la tonsure de Philippe Martinel, Suzanne et Gaston Bergasse
et Idesbald Linossier
Marie-France Grand et Bertrand Geli en discussion avec Christian Mathon
Michel s'assoit un moment en bout de table
Tout le monde est déridé, les bouteilles et les verres sont vides
Patrick Chabin, Gaston et Marie-France
Le lendemain matin, on se réveille dans une chambre de dominicain.
Autrefois, au milieu du gymnase, il y avait un mât de cocagne
On fait un petit tour dans le parc
Dans l'église, les élèves de l'Ecole Lacordaire ont pris place devant
Pierre-Jean Collomb, le directeur de Lacordaire
A notre avis, il y en a qui se promènent pendant la messe !
Sortie de la messe, en direction du tombeau du Père Lacordaire
La gerbe de l'Association Sorézienne
Pierre-Jean Collomb, directeur de Lacordaire et le curé de Sorèze
Sortie de l'église : l'archevêque d'Albi, Jean Legrez
A droite, c'est Véronique Bouyssou
Les élèves de Lacordaire
Eric Sirventon
Petite pause au Tournesol, l'ancien bar-restau de Michel.
Patrick Bessodes-Pradelles
Gérard Faure à droite. On se prend un petit godet avant de passer à table.
Eric Sirventon
Eric Sirventon et Gérard Faure
Un petit tour par le parc avant de reprendre un autre godet...
Sirventon, Faure, Bernard Augé et Bessodes-Pradelles
au bar de l'Abbaye-Ecole
Les mêmes avec Frédéric De Helly
A table, Suzanne Bergasse et Serge De Lestrade
Christian Mathon, Marie-France et Francis Grand
avec Henri Desclaux
Serge De Lestrade, Gaston Bergasse, Mme Fabre,
Yves Reberga et Maurice Fabre (de dos)
Paul Puig debout
Idesbald et Françoise Bedès
Françoise Bedès et Jean-Paul Aubry d'Albi
Alain Meunier
Bessodes-Pradelles, ?, Faure, Sirventon et Chabin
Aubry d'Albi et Languillon

Photos de Gaston Bergasse
Chez Michel le samedi soir, à gauche :
Idesbald Linossier, Patrick Chabin, Henri Desclaux,
Francis et Marie-France Grand, Bertrand Geli,
à droite :
Paul Puig, Mme et Philippe Martinel, Suzanne Bergasse
En face :
Henri Desclaux, Francis et Marie-France Grand, Bertrand Geli et Reberga,
et de dos :
la tonsure de Martinel, Mme, Paul Puig
Bertrand Geli, Yves Reberga, ?, Alain Meunier
Alain Meunier et Jean-Christophe Bossuge
Jean-Christophe Bossuge, Gérard Faure, Patrick Bessodes-Pradelles,
et en premier plan le museau de Frécdéric De Helly
Marie Chabbal, Christian Mathon, Paul Puig, et les Martinel
Marie Chabbal et Christian Mathon
Christian Mathon
Le dimanche matin
La Sorézienne à l'orgue, par Jean-Philippe Delrieu (62 mégaoctets)
Jean-Philippe Delrieu aux manettes
Les élèves de l'Ecole Lacordaire devant le tombeau du Père Lacordaire
Le Choeur Lacordaire dans l'église l'après midi
Le Choeur Lacordaire (28 mégaoctets).
En fin d'après midi, un concert a clôturé la journée d'une très belle manière
avec deux solistes de haut niveau, une Soprano et une Mezzo-soprano,
chantant des musiques de l'époque Lacordaire !
Des Vêpres chantées par Les Dominicains ont suivi !
Le Choeur Lacordaire (35 " ).
Sur la droite de l'Eglise se trouvait l'exposition "Lacordaire et l'Ecole".
Le Choeur Lacordaire (38 " )

La suite des photos


Retour aux photos récentes

Retour au journal 2011

Retour au menu