Association Sorézienne

Les pistolets du Général De Caffarelli

Etude de Maître Tajan, Paris, 26 Février 2001, vente.

50 PAIRE DE PISTOLETS A SILEX AYANT APPARTENU AU GENERAL CAFFARELLI et signés COULAUX A STRASBOURG. (40 cm). Canons à pans décorés de volutes et frises dorées sur fond bleui. Ils portent en lettres d'or la signature de COULAUX A STRASBOURG et le marquage CANON TORDU. Sur l'un des canons peut se remarquer une faute, en effet Strasbourg est marqué sans le ""A". Ils sont rayés de fines rayures dites "à cheveu". Les dessous des canons sont marqués aux tonnerres de G. Dumares - Torou et des lettres A.C. Platines à silex, signées de COULAUX A STRASBOURG et gravées d'arabesques. Renforts aux pieds des chiens et ressorts de batteries à galets. Lumières doublées d'or. Garnitures en argent ciselées en demi-rond de bosse de trophées et vasques, les pommeaux enrichis de masques léonins ceints d'une couronne de lauriers qui sont les attributs des officiers généraux. Montures à fûts longs aux crosses quadrillées et moulurées autour des garnitures. (L'un des fûts légèrement endommagé). Baguettes en fanon de baleine aux embouts d'ivoire.

Estimation : 120 000 FRF.

COULAUX arquebusier à Strasbourg vers 1790.

Provenance : Madame Veuve Pierre de la Chapelle, descendante du Général CAFFARELLI, au château de Saussay.

CAFFARELLI DU FALGA (Marie-François-Auguste). Général. (1766-1849). Sous-Lieutenant dans les troupes du roi de Sardaigne en 1785, il sert comme dragon au régiment de Noailles dans l'armée française. Capitaine aide de camp à l'armée des Pyrénées, il est blessé d'un coup de feu à la cuisse au combat de Truillas. Adjudant général en 1795, il est employé à l'armée de Sambre-et-Meuse. Il combat à Marengo avec l'armée de réserve. Général de brigade en 1802, il est en mission en 1803 à Rome pour décider le Pape à venir en France sacrer l'Empereur. Général de division en 1805, aide de camp de Napoléon, il sert à Austerlitz . En 1806, il reçoit sa nomination de ministre de la guerre du royaume d'Italie. Il commande ensuite en Espagne où il bat les espagnols dans différents combats et il reçoit un coup de feu au front. Rentré en France en 1813, il est replacé aide de camp de l'Empereur. Il accompagne l'impératrice Marie-Louise et le Roi de Rome jusqu'à Vienne en 1814. Aide de camp de l'Empereur et commandant la 1ère division militaire en 1815. Chevalier de la Couronne de Fer, Grand Aigle de la Légion d'Honneur, Chevalier de Saint-Louis, et Pair de France. Son nom est inscrit du côté sud de l'Arc de Triomphe de l'Etoile.


Retour au journal