Association Sorézienne

LES SORÉZIENS DU SIÈCLE
OU LA FACE RETROUVÉE DE L'ÉCOLE AU XIXème


Songez à ce que fut l'entreprise d'une poignée "d'Anciens" décidés à ressusciter tout un siècle.
Imaginez un instant ce livre entre les mains d'un Balzac, d'un Alexandre Dumas père...
Pour les auteurs : un siècle de leur École. J'allais dire "un siècle de leur propre vie". Car, il faut le répéter : cinquante ou soixante ans après être sortis de L'École ils ont la même fraîcheur de langage pour parler d'elle, la même tendresse. J'ai eu l'occasion ces derniers mois de retrouver leurs écrits. Je suis encore impressionné par la précision des souvenirs, la netteté des paysages...
De Berniquaut à Arfons, tant de promenades jamais oubliées ! Et que dire du Parc de l'École, des cours...
En 1891, le R.P. Ligonnet s'interrogeait : "...D'où vient cette sorte de culte dont l'École est l'objet dans la mémoire de ceux qui l'ont une fois connue ? Pourquoi cet attachement de toutes les générations qui s'y sont succédées ? ..."
Ce culte ? Eh ! bien ce livre n'en est-il pas la preuve ?
A travers ces pages une foule d'adolescents retrouve vie. Les uns venus d'un AU-DELA des mers, qui, à l'époque devait sembler mythique. Un AU--DELA des frontières terrestres pour bien d'autres. Et aussi de toutes les provinces françaises.
Nous constatons la diversité des origines. Celle des destinées.
Plusieurs fois, depuis sa création, l'École a changé de statut. Elle a toujours gardé ce pouvoir attractif qui la rendait universelle.
Il serait trop facile de souligner quelques défauts dans cet énorme document. Bien sûr, telle date est peu sûre, tel patronyme a permis des erreurs... mais l'ensemble est là, fourmillant de vie, de possibilités de recherche.
Anne-Marie Denis a commencé sa carrière d'éditrice avec la réédition d'ouvrages indispensables :
"La Montagne Noire" d'André David
"L'École de Sorèze de 1758 au 19 fructidor an VI" de Jacques Fabre de Massaguel.
J'en oublie peut-être, mais ces deux titres suffisent à révéler une exigence de qualité.
Avec " Les Soréziens du siècle", c'est une autre aventure qui commence.
De tout mon coeur j'en souhaite la réussite.

Yves Blaquière


Le bon de commande imprimable

Le Sorézien du XXème siècle


Retour au journal
Retour au menu