Association Sorézienne

Le journal mensuel 2001

Janvier Février Mars Avril Mai Juin
Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010 2009 2008 2007
2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000 1999 1998 1997 1996

Retour au menu

Décembre

 29 décembre
De bonnes nouvelles :
José-Marie BOUCHET nous informe qu'après une longue gestation, le deuxième tome de La citadelle fracassée (La réponse de Brünnhilde) commence à germer; rappel de sa bibliographie.
François PALEM (61-64) nous offre cette sympathique carte de Noël
Que l'un arrose les graines de l'autre...

 3 décembre
Les photos de la Sainte Cécile à Sorèze, le 25 novembre sont disponibles ICI. Celles de Paris le 26 aussi.
L'Association recherche toute information concernant Maurice France, auteur fameux des années 50 et 60, pseudonyme sous lequel se cachait notre prof de Français, Mr Tribut : transmettre ce que vous pourrez trouver à JM. Languillon

Novembre

 20 novembre
Dans Les potins de la commère d'aujourd'hui :
Seul un tout petit nombre d'anciens bénéficie de l'intéressant débat initié par Philippe Armengau (87-88). Il est un peu dommage que notre forum ne soit pas utilisé pour de telles discussions au lieu de remplir les boîtes aux lettres des uns et des autres.
Philippe De Volontat (71-76) nous transmet cette superbe gravure, oeuvre de l'un de ses camarades perpignanais. Manque de chance, il a oublié le nom de l'artiste, aidez-le. Cliquez sur la petite image et trouvez.
2 heures après la parution de la présente annonce, nous avions la réponse : il s'agit de Paul Puig (49-59), médecin, promoteur immobilier, artiste et homme de coeur.
 17 novembre
Olivier, fils de Michel VISSAC (1959-1964), décédé le 27 juin, Porte-drapeau 62-63 et Sergent-Major 63-64, aux obsèques duquel, le 2 juillet, étaient présents ses amis de Sorèze, nous envoie ce message :

"Aux anciens de Soreze"
Je remercie les collègues-élèves de mon père pour leur travail de maintien de cette page d'histoire commencée voici bien longtemps et que je peux recevoir sur ce site. Le décès de mon père a été l'occasion de recevoir tant de messages de soréziens et vous savez que ça compte beaucoup quand on est éprouvé et endeuillé. Remerciements et estime donc à ceux qui ont depuis si longtemps entretenu les liens. En mémoire de Michel Vissac, mon père que j'aime.

A Paris, le 17 novembre 2001

Olivier Vissac

 15 novembre
Nouvelle rubrique sur ce site : la bibliothèque.
Il s'agit d'un recueil d'ouvrages écrits par des anciens. Cette liste n'est bien sûr pas exhaustive et nous attendons vos contributions afin de la rendre plus fournie qu'aujourd'hui.

 7 novembre
Dernières nouvelles
Sainte Cécile le 25 novembre à Sorèze : la salle à manger des Pères devait nous accueillir pour le repas de midi. Cependant, nous apprenons que le personnel sera absent en raison de la fermeture du Pavillon des Hôtes de mi novembre à fin mai.
L'assemblée se transportera donc après la messe à 100 mètres de là, à la Brasserie Saint Martin, rue du même nom. Depuis la cour d'entrée de l'Ecole, c'est le seul itinéraire pour accéder au Sor sans faire le mur.

 8 novembre
Hugues de RASILLY
" Agir pour Toulouse ".
39, Bd Orloff
77300 FONTAINEBLEAU nous envoie ce message
C'est avec cette âme de Sorézien que je me permets de faire appel à l'association.

Il me semble être de mon devoir de mobiliser et de rassembler ceux qui comme moi prônent la solidarité. Je suis bellifontain et de surcroît trésorier de cette association. En nous rassemblant tous, en nous mobilisant tous, nous pourrons apporter aux toulousains, qui sont dans le désarroi, l'aide pour reconstruire ce qu'ils ont perdu.

Une association a été créée à Fontainebleau le 25 octobre sur l'initiative du Docteur Vincent MALAVOY, et avec le soutien des membres du mouvement " Agir à Fontainebleau ", avec pour but de venir en aide aux sinistrés de la catastrophe qui a frappé la ville de Toulouse le 21 septembre dernier. Nous avons besoin de vos dons, mais aussi, et surtout, de vos différentes connaissances relationnelles, de votre disponibilité, pour mener à bien cette action. Un des problèmes le plus difficile à résoudre est de trouver de la main d'ouvre. 11.000 personnes sont disponibles dans la région Toulousaine. Le besoin est de 15.000 personnes supplémentaires pour assurer la reconstruction sur une période de 9 mois.

Objectifs :

  1. D'assurer la coordination du recrutement de main d'ouvre de second ouvre des métiers du bâtiment.
  2. De trouver des partenaires pour assurer leur transport et leur hébergement.
  3. De collecter des fonds pour financer l'opération.
Elle va faire appel aux 35.000 communes de France pour recruter les candidatures spontanées, à toutes les entreprises du bâtiment pour participer à un effort national en envoyant un ou plusieurs ouvriers qualifiés une semaine sur place. L'association va lancer une campagne nationale de solidarité pour financer les frais engagés. Le Docteur MALAVOY, président de l'association, fait confiance aux bellifontains ainsi qu'à tous les autres, pour donner une impulsion à ce mouvement de solidarité.

Chèques libellés à l'ordre de
" Agir pour Toulouse ".
Hugues de RASILLY
39, Bd Orloff
77300 FONTAINEBLEAU
Pour tous renseignements,
Tél. 01 64 69 56 25.

Octobre

 27 octobre
Trouvé dans le Journal du Net, un article et une interview de notre jeune camarade Cécile Boncompain, née Toussaint (88-90), Chef de programme de certification chez Microsoft France, joignable sur cecilet@microsoft.com.
Mariée en 97 avec Nicolas Boncompain, ancien de 88-90, il ont une fille, Marie, née le 14 février 2000.

Cécile Boncompain 28 ans, est diplômée de l'IPAG - Paris (1996).
Elle dirige la certification technique chez Microsoft depuis 1997.

 23 octobre
La Sainte Cécile 2001 approche à grands pas et comme d'habitude le bureau de l'Association s'active après les chaleurs estivales.
Nous vous prions de bien vouloir noter sur vos ardoises à la craie rouge les dates et lieux de notre prochaine réunion.
A Sorèze tout d'abord :
Samedi 24 novembre pour notre soirée "Chez Michel"
Le dimanche 25, messe et repas à l'Ecole.
A Paris, nous nous retrouverons le Lundi 26 novembre au restaurant Chez Françoise, dans l'aérogare des Invalides, à partir de 7 heures et demi pour l'apéro, 8 heures pour le dîner et la conférence de l'Athénée. Pour ceux qui le souhaitent, à 6 heures, messe au couvent des dominicains, 222 faubourg Saint Honoré.

Faites part à nos camarades de ces dates.

Le courrier d'invitation sera expédié en début de semaine prochaine et nous vous rappelons que les réservations aux repas est obligatoire afin de faciliter la tâche du secrétaire général ( Ben oui, quoi !) et de permettre à ceux qui ont réservé de trouver une place assise.

 17 octobre
L'ouvrage "Les Soréziens du siècle" doit être réédité en 2002. Il s'agit du XIXème siècle. Une souscription de réédition est en cours, vous trouverez dans les liens qui suivent tout ce qu'il faut pour souscrire.
L'article d'Yves Blaquière
Le bon de souscription imprimable
Quelques aperçus

 1er octobre
Pierre Saunière (47-53) nous prie d'insérer dans ce journal :
Voici la preuve que j'étais à Soréze le 3 juin 1951.
Et, j'ai des témoins pour dire que j'y étais aussi le 3 juin 2001.
Cinquante ANS. Et oui !
Que de bons souvenirs.
Le R.P. Montserret m'a confirmé que pour sa part,
il y était aussi le 3 juin 1951, et lui aussi a des témoins pour le 3 juin 2001.

Septembre

 29 septembre
Des nouvelles de Pierre-Yves Legris (68-70) dans Ouest-France de fin septembre.

 28 septembre
Nous sommes assez dépourvus de photos sur ce site (886 à ce jour). Nous venons d'ajouter 17 documents de 1893-1894, tirés du livret Soreze, autrefois, aujourd'hui imprimé en 1896.

Nouveau directeur général au Pierre à New York
C'est à nouveau un Français, Didier Picquot, qui vient de se voir confier les rênes du prestigieux Four Seasons, The Pierre, à New York. Né à Paris, cet homme a passé une très grande partie de son enfance en Indochine avant de passer son baccalauréat à l'école militaire de Sorèze puis obtenir son diplôme de l'Institut d'études politiques dans la capitale. Doté d'une expérience professionnelle internationale au sein des plus grands noms de l'hôtellerie mondiale (Hyatt, Hilton, Four Seasons, Ritz...), Didier Picquot assurait précédemment les fonctions de vice-président des opérations chez Peninsula.
NDLR : Notre manque de vigilance nous a empêché de vous donner la nouvelle plus tôt, Didier est en fait General Manager de l'Hôtel Pierre depuis 2 ans. Son adresse : Hotel Pierre, 2 East 61st Street, New York, NY 10021.

Août

 29 août
Philippe De Volontat (1971-1976) nous apprend le décès de son oncle Jacques (1937-1946) à Vence au mois de juin.

 23 août
Suite à l'article du 6 août, voici le bulletin de souscription, à imprimer et renvoyer aux éditions IEO, avec votre règlement.

 12 août
Notre ami Duong Minh Duc nous fait part du décès de son père, le Général Duong Van Minh, le 6 août, à Pasadena, Californie, à l'âge de 85 ans. La levée du corps, suivie de l'incinération, aura lieu le Samedi 18 Août 2001 à 13 heures, à Rose Hills Memorial Park, Whittier, California 90608, USA.
L'Association Sorézienne est de tout coeur avec sa famille en ces tristes circonstances.
L'article en anglais du Los Angeles Times du 8 août et dans Le Monde le 10 août..
D'autres articles et éléments historiques.

 9 août
Une partie du contenu du CDRom de la fanfare 90-91, au format MP3 : cliquez-moi

 6 août
Productions littéraires récentes : Cette année 2001 voit la parution de quatre oeuvres littéraires dont les auteurs sont des anciens.
Récemment, c'est Jean Montaldo (55-57) qui vient de publier Les Voyous de la République aux Editions Albin Michel.
René Ramond (43-47) qui édite cette année son roman historique A la recherche d'Elisa en occitan et en français.
Son frère Pierre Ramond (45-49) qui vient d'éditer un livre sur la marquetterie.
Et bien sûr notre prolifique José-Marie Bouchet (41-45), qui vient de sortir la premier tome de sa série La citadelle fracassée.

Juillet

 23 juillet
Lettre de l'Ecole Lacordaire :

Le Président, les membres de l'organisme de gestion de l'École
Lacordaire à Marseille et les membres de la communauté éducative, très
touchés des marques de sympathie qui leur ont été témoignées lors du
décès de

Mr JOSÉ BARTOLOMEI

remercient tous ceux qui par leur présence, leurs messages de
condoléances, leurs envois de fleurs ou leurs dons se sont associés à leur peine.

 19 juillet
Avec un petit retard, et à la demande pressante de certains râleurs qui se sont plaints de l'absence des photos de Pentecôte 2001 sur ce site, les voici sans beaucoup de commentaires pour le moment, le secrétaire général étant en pleine préparation de ses vacances en Corse (oui, quand c'est pas la plongée à Cuba, c'est la plongée en Corse ! Et on laisse les petits copains faire le boulot ! ). Bon, cliquez ICI pour les photos.

 10 juillet
 Les frères RAMOND sont toujours aussi féconds, cette fois-ci c'est Pierre (45-49) qui nous présente son étude sur la marqueterie. Cliquez ICI.

 Un avant-goût de notre futur livre sur les Soréziens du XXème siècle. Pour le moment, nous nous contenterons d'un modeste aperçu de ce qu'était le livre des Soréziens du XIXème. Bientôt, presque aussi rapidement que la fameuse cassette vidéo, ce livre du XIXème sera mis en ligne. L'aperçu XIXème.
Pour le XXème, un certain nombre de courtes notices sont déjà disponibles sur différentes pages Web, la galerie de portraits, notices individuelles, les militaires, les Morts au Champ d'Honneur.

 3 juillet
Nous apprenons le décès de José BARTOLOMEI (56-59), directeur de l'Ecole Lacordaire à Marseille. Ses obsèques auront lieu à l'Ecole, 7 Boulevard Lacordaire, le 4 juillet à 8h30.

Le secrétaire général de l'Association Sorézienne a demandé aux anciens quelques lignes en hommage à José Bartoloméi, décédé subitement.

Edouard de Crépy (40-46), Président de la Fédération des Anciens Elèves des Ecoles Dominicaines de France :
La fédération des associations des anciens élèves des Dominicains, s'unie à tous ceux qui souffrent aujourd'hui à la nouvelle du décès de José Bartoloméi, pour remercier cet apôtre de l'enseignement de Lacordaire, auquel nous sommes si fortement attachés et reconnaissants. Que tous ressentent les liens d'amitié et de prière de notre grande famille.
Le président : Edouard de Crépy

Jean-Christophe Bossuge (70-74), ancien Président de l'Association Sorézienne :
J'ai appris hier soir par mes parents le décès de José. Je l'avais rencontré il y a un an à peine, lors de l'hommage rendu à H.Zwalhen à l'école Lacordaire.
J'ai le "privilège" d'être ancien élève de Sorèze et ancien élève de Lacordaire à Marseille. Je l'ai connu en qualité de Directeur d'un établissement dont le renom n'est plus à faire, mais je l'ai aussi connu en qualité d'ancien élève de Sorèze et je dirais plus en tant qu'homme.
Il a été très fidèle à l'enseignement du Père Lacordaire et s'est attaché à donner aux enfants la meilleure éducation possible dans tous les domaines.
Son attachement à certaines valeurs, à l'enseignement catholique et son enthousiasme vont sans doute beaucoup manquer.
C'est un très grand maître des écoles dominicaines qui nous quittent et je ne peux pas m'empêcher ce soir d'être un peu triste d'avoir "perdu" un ami et un maître.
Jean-Christophe Bossuge

Olivier Rouot (79-81), ancien élève de Sorèze :
Je découvre à l'instant la nouvelle du décès de José Bartolomeï, et j'en suis bouleversé.
José était gravement malade et avait supporté deux opérations sérieuses. Néanmoins, comme il ne parlait jamais de lui, et encore moins de ses souffrances, il m'était vraiment impossible d'imaginer cette brutale issue.
Je suis passé le voir il y a quelques mois. Il m'avait accueilli à son habitude, comme un fils prodigue.
J'ai bien connu José pour deux grandes raisons :
La première et que sa famille et la mienne sont très liées, et vivaient d'ailleurs ensemble à Djibouti.
La deuxième est que, après mon échec au bac à Sorèze, j'ai été le repasser dans son école Lacordaire, à Marseille.
Il était abonné à la publication "de Rome & d'Ailleurs", que je dirige, et me faisait parfois un mail pour me donner son avis sur tel ou tel point touchant à la crise de l'Eglise ou à la théologie... ou pour me reprocher un éditorial trop sévère !
José était catholique. Il est important de le rappeler. Un catholique pratiquant et fidèle à une pensée ou une pratique que Vatican II a fait plus ou moins passer de mode... Les quelques vieux dominicains et autres saintes personnes qu'il hébergeait à Lacordaire restaient d'ailleurs un peu le dernier garant de la réelle catholicité de cette école.
Dans tous ses devoirs d'état, sa vie était celle d'un bon chrétien.
Pieuse personne, il était aussi un fils exemplaire (célibataire, il vivait avec sa mère), un professeur de grande qualité, un directeur d'école exceptionnel, un chef, que la crise de l'autorité de nos temps n'avait pas vraiment touché, et, par-dessus tout, un homme charitable, compatissant et attentif à autrui.
Mais sa grande oeuvre, celle qui, bien certainement, attirera favorablement l'attention de son Juge, c'est l'Ecole Lacordaire.
L'influence de sa foi ardente et profonde se ressent vivement dans toute cette oeuvre, mais pourtant aucun de ses détracteurs et nombreux ennemis n'a jamais pu en tirer argument, face à la qualité pédagogique, humaine et commerciale de son travail, et aussi à l'incontournable réalité des résultats. Le succès de son école se fait retentir aujourd'hui dans toute la France et aussi à l'étranger.
José, c'était aussi un chef d'équipe. L'ensemble des personnels qui "faisaient" Lacordaire lui était totalement dévoué, s'imprégnant de son style et de ses qualités, et vivant sur la même longueur d'onde que lui.
Je puis témoigner que la qualité de l'écoute accordée aux élèves par leur encadrement, la grande attention qui était portée à leurs soucis ou leurs faiblesses, ainsi qu'une certaine sérénité, constituaient, bien mieux qu'à Sorèze de mon temps, la marque de cette école.
Enfin, il faut le dire, José était vraiment sorézien. Ancien élève, de Sorèze, ancien professeur de Sorèze, ancien directeur de Sorèze, il parlait souvent de "notre chère école". Je crois même pouvoir affirmer qu'à Lacordaire, les anciens de Sorèze bénéficiaient d'une forme de préférence qui leur conférait grand prestige...
De son vivant, les maux qui atteignent aujourd'hui tous les établissements publics ou privés sous contrôle de l'Etat, ne pénétraient qu'au compte-goutte à Lacordaire. Il est à craindre que Ladordaire sans José ne soit plus tout à fait Lacordaire...
Ce n'est pas seulement un directeur d'école catholique privée, qui disparaît. C'est aussi l'un des derniers représentants d'une vision chrétienne de l'école et de la pédagogie.
Voici cher Jean-Michel ce que je puis te dire rapidement et bien mal sur ce cher José. Prions pour lui, comme pour son oeuvre, maintenant orpheline.
Bien à toi et à nos camarades.
Olivier

 2 juillet
Michel VISSAC (1959-1964) vient de nous quitter le 27 juin. Il était Porte-drapeau en 62-63 et Sergent-Major en 63-64. Il était apprécié par ses maîtres et ses camarades, pour sa discrétion, sa sagesse, son sens de l'engagement. Adieu, Michel. Ses obsèques ont eu lieu le lundi 2 juillet à l'Eglise St Hilaire, à Niort. L'Association Sorézienne et les membres de l'Etat-Major de son époque étaient présents pour lui témoigner leur amitié et lui dire un dernier adieu.
Le dernier message de Michel à l'Association :
"Poitiers le 22 mai 2001
Bonjour,
Je viens répondre à ton message pour la Pentecôte 2001 et à l'invitation au Vade-Mecum reçu quelques temps avant.
Je ne pourrais pas être des vôtres me trouvant au CHU de Poitiers pour un temps indéterminé.
Ce sera peut-être pour une prochaine fois, si Dieu me prête vie. Je te demande de communiquer cette information tout spécialement aux frères Languillon et aux soréziens des années 58-64.
Je t'en remercie par avance et t'adresse mes amitiés soréziennes"

Message de Frédéric De Pelleport (59-65) :
Merci pour cette information très triste que j'avais déjà reçue . J'avais été proche de Michel pendant plusieurs années puis nous nous sommes éloignés géographiquement . Ténébreux et très" intérieur ", Michel avait une très grande rigueur morale et une haute spiritualité toujours en recherche . Je pense qu'il a maintenant ses réponses.
Amitiés.

Message de Jean-François Bellon (58-63) :
Mauvaise nouvelle; j'ai bien connu Michel VISSAC, j'ai même été un des premiers à le rencontrer à l'école à la rentrée 59, je crois. Mon frère et moi arrivions du Maroc avant tout le monde, et dans l'escalier du dortoir des Rouges, soudain nous avons entendu une calvalcade effrénée et avons vu un type hors d'haleine l'escalader 4 à 4, venir vers nous avec un air de soulagement incroyable et nous dire : "Enfin quelqu'un... je suis arrivé d'Algérie depuis 5 jours, et depuis 5 jours j'ai l'impression d'être abandonné dans un collège fantôme ...j'ai cru devenir complètement neuneu !"
J'ai toujours gardé et je garderai toujours en mémoire cet éclair de reconnaissance qui, l'espace d'un instant a traversé son regard , celui du naufragé qui voit arriver arriver les secours... Adieu Michel, pour moi tu seras toujours celui qui vient vers moi sur le palier de l'escalier du dortoir...
J.F. BELLON

Juin

 17 juin
Notre bien aimé trésorier nous transmet ce jour le "CV" du Père Montserret.

 15 juin
Nous vous avions fait part le 24 juillet 2000 du projet vietnamien de Duong Minh Duc, les pages sont toujours consultables sur soreze.com/vietnam.
Notre camarade Delage de Luget (alias "Orso") nous écrit au sujet de son activité au Vietnam : "Orso".
C'est également grace à lui que nous vous disposons aujourd'hui de photos supplémentaires dans les années 50 et des 3 pages d'originaux de l'acte de vente de l'Ecole à François Ferlus en l'an IV.

 10 juin
Notre camarade José-Marie BOUCHET (41-45), auteur des romans que vous connaissez tous, nous fait part de la naissance de sa dernière oeuvre, La Citadelle fracassée, elle est constituée de deux tomes, Hugues l'indomptable (I) pour commencer. Cette dernière oeuvre est la 3ème partie de la trilogie "Des aigles et des lys". Résumé du dernier roman :

Trois mois après leur dernière aventure autrichienne, les héros du "Poignard" se retrouvent à Sorèze pour leur dernière année scolaire. Un nouveau venu, Izarn Falkenrod, environné d'un certain mystère, s'impose rapidement auprès de Montd'Arc, auquel l'apparente une même soif d'absolu. Très vite, ce trait de caractère va se manifester par un affrontement violent avec le professeur de religion lors d'un cours agité sur le problème du Mal, où les deux amis ne sont pas loin de se faire traiter d'hérétiques ! A la suite de cet épisode, déjà affecté par la froideur apparente d'une lettre de Brünnhilde, son amie autrichienne, Hugues fait une fugue qui laissera des traces. Mais à l'occasion d'un débat houleux à l'Athénée, notre héros retrouve toutes ses vertus combatives. Intrépide défenseur du Temple, il pourfend impitoyablement les arguments de la couronne de France soutenus avec conviction par Jacques de Noval. Invité à Vienne avec sa soeur pour Noël, Hugues y retrouve les Beaufort et, surtout, Brünnhilde, découvrant avec eux l'extraordinaire confrérie secrète de Hohenstaufen, fondée par le Maître de l'Ordre Teutonique, Hermann von Salza. Après une soirée musicale émouvante chez leurs amis hongrois, Hugues traverse une intense crise de jalousie et connaît sa première grande tentation. Cela ne l'empêche pas d'assister le lendemain à une conférence bouleversante qui lui révèle la personnalité fascinante de l'Empereur Frédéric II Hohenstaufen. A l'heure des adieux, Hugues et Brünnhilde se séparent réconciliés, mais secrètement hantés par le doute. Cependant, de nouvelles aventures les attendent l'un et l'autre dans la seconde partie de la Citadelle fracassée, où Hugues sera confronté à d'étonnantes révélations concernant le IIIème Reich, avant de subir dans l'ancien pays cathare une redoutable épreuve qui connaîtra un dénouement dramatique.

Pour tous à partir de 15 ans. 1 volume-15,5 x 23,5-288 pages. 130FF
Participation aux frais de port et d'emballage 20FF
José-Marie BOUCHET -Editions Citadelle-
303 Vélude, Beauregard, 16000 Angoulème.
Chèque à l'ordre de Bouchet-Citadelle.

Rappel des oeuvres de José-Marie Bouchet

 3 juin
Aujourd'hui même, 10h30, messe célébrée par le R.P. Montserret,
11h30, exposition sur la vie de l'Ecole au XIXème siècle, à la Maison du Parc, route de Revel,
13h00, déjeuner dans la salle à manger des Pères.
Les photos sont ICI

 1er juin
La réunion de Paris hier soir (de notre envoyé spécial) :
tout s'est bien passé, le compte-rendu après la sieste !

Mai

 25 Mai
Quelques nouvelles avant les festivités !

A propos de la venue d'Hugues Auffray à notre repas de Paris le 31 mai, Raphaël de Urresti (71-75) nous fait part de ses sentiments :
Auffray fait partie des personnages de mon univers d'adolescent, des chansons à la guitare dans le parc de Sorèze, ou dans la salle des illustres, je l'associe aussi à mon long et studieux apprentissage de l'équitation, avec Maître Berthelot. Vraiment une période magique, pleine de couleurs, de sons, d'odeurs, de visages. Souvenirs, souvenirs !
A très bientôt, et merci pour ce voyage.

Bruno de Pelleport (61-69) est au chômage depuis deux ans. Il nous a transmis son curriculum vitae que vous trouverez sur le site dès aujourd'hui vendredi, dans la rubrique soreze.online.fr/cvl.htm et comme il le dit : " Je suis ouvert à TOUT ".
Vous pouvez le joindre à son adresse b.depelleport@free.fr

Notre compère, Jacques Cyvoct (55/57) nous pose la question : Pour quelle occasion le peloton, dont je faisais partie a-t-il défilé l'arme en berne dans les rues de Sorèze en 1957 ? J'ai un trou de mémoire (ou plutôt un gouffre).
A-t-on interdit au peloton de prendre la mairie d'assaut ? Les a-t-on privé de chocolat à la récré de 4 heures ? Qui a la réponse ?

François-Xavier DENOYES (61-64) nous fait part du Mariage de son fils, Stéphan. Le mariage sera célébré le samedi 9 juin 2001 en l'église de Santenay en Bourgogne.

 17 Mai
Nous ne sommes plus qu'à quelques jours de la Pentecôte et les invitations doivent maintenant être dans vos boites aux lettres.
Demandez le programme !
Le 31 mai à 18h15, pour ceux qui le désirent, l'Association vous offre un guide pour la visite du Musée d'Orsay. A 20 h, dîner dans la salle à manger du musée, qui est l'ancien hôtel terminus de la ligne de chemin de fer.
Marie Josée de Bravura, sculpteur, pamphlétaire et conférencière à ses heures, nous donnera quelques ficelles pour comprendre le mouvement artistique contemporain.
Les 2 et 3 juin, la tradition est respectée et c'est l'occasion d'un petit week-end prolongé. Soirée des anciens, messe du Père Montserret (il sera là, c'est confirmé !), visite de l'exposition l'Ecole au XIX siècle, repas.
Si vous voulez avoir un petit aperçu de quelques dessins d'élèves présents à cette expo, cliquez ici.
Alors, ne tardez pas pour retourner au Secrétaire Général, vos bulletins-réponses. Respectez cette procédure afin de permettre à ceux qui ont régulièrement répondu de trouver une place assise au repas et de nous faciliter l'organisation.
Amitiés Soréziennes

 6 Mai
Nous apprenons la naissance, le 18 avril, de Prune. Voici le message :
Je m'appelle Prune, je suis arrivée dans le cantal le 18 Avril 2001 à 19h45.
Claire et Remy LABENE
remy.labene@fnac.net

A quand un bébé dont les parents seraient tous deux Soréziens ?
Faudrait se dépêcher, il reste encore quelques anciennes disponibles.
Après vérification, le bébé existe depuis le 14 février 2000, chez Cécile Toussaint (88-90), épouse de Nicolas Boncompain (88-90). Le bébé s'appelle Marie.

Avril

 19 Avril
Pour les anciens élèves résidant en Bretagne : le 1er Salon des Caves Particulières a lieu à Rennes du 20 au 22 avril. En conséquence, l'équipe technique gérant votre site Web préféré, celui-ci, est complètement indisponible jusqu'au 23 avril.

Mars

 19 Mars
Bernard Murat réélu à Brive La Gaillarde.

 12 Mars
Parmi nos anciens, un petit nombre passait hier devant les électeurs; quelques résultats partiels ou définitifs :
Bernard MURAT (62-65) est en ballotage favorable à Brive La Gaillarde,
Gilles De ROBIEN (58-59) est élu à Amiens,
Paul-Henri CABROL (58-69) : ne se représentait pas !
Quant à l'épouse de notre cher trésorier, Martine, elle est élue maire de Blan (canton de Puylaurens). Bravo Madame Languillon.
Et Sorèze, vous vous posez la question ? Mais oui, c'est encore Albert Mamy qui va officier pour les 6 ans à venir.
Résultats définitifs lundi prochain.

 5 Mars
Notre camarade Jacques Giraud (61-64) participe du 30 mars au 9 avril au Rallye raid Optic 2000 en Tunisie.
SPONSORS WANTED : Jacques n'a pas encore bouclé son budget, alors si vous voulez participer, joignez-le au 06.07.76.73.45 ou à jacques.giraud@wanadoo.fr.
Cliquez sur les photos
 
Delbos, Giraud, Lang, Tarrat, Decourt.

 2 Mars

 Suite à la mise en vente des pistolets du Général Caffarelli, le Secrétaire Général nous annonce :
C'est très certainement, l'attachement des anciens élèves aux valeurs traditionnelles et morales de notre société en pleine déconfiture que nous devons l'explosion de nos cotisations.
Ainsi, le trésorier de l'Association a décidé de l'achat des fameux pistolets du Général de Caffarelli dont la mise à prix est de 120 000 francs dans l'attente de prochaines acquisitions, dont les bâtiments de notre chère école.

 21 nouvelles photos de 1949 à 1955 dans la rubrique photos Années 50.

 1er Mars

 Le message général expédié par mail concernant le téléphone WAP n'était pas un canular. Il s'agit pour ceux qui disposent d'un portable offrant cette technologie de jeter un oeil sur http://www.ifrance.com/soreze/wap/ et de répercuter au webmaster vos problèmes et impressions. Nous n'avons aucunement l'intention de créer un site Wap, il s'agit seulement d'une expérimentation. A la rigueur, il s'agit aussi de voir si la commune de Sorèze est plus rapide que nous dans cette démarche, disposant de moyens beaucoup plus importants que nous.


 La dernière photo de Duong Minh Duc en plein travail (vous pouvez cliquer sur la photo.)

Février

 26 Février
Ce jour, en l'étude de Maître TAJAN, à Paris (Tél 01 53 30 30 03/02), sont mis en vente les pistolets du Général Marie-François-Auguste CAFFARELLI DU FALGA. : Voir l'article.

 21 Février
Puisque tout le monde dort, voici une petite charmante information sur une sorézienne-sorézoise.
Précisons que la charmante petite est une ancienne des années 89-91.

La première exposition de l'année organisée durant le mois de février par l'Association des artisans du Sorézois réunis (AASR) consacre une jeune artiste sorézienne, Audrey Jassens, au talent prometteur. Portrait.

Audrey Jassens est une jeune artiste âgée d'à peine 20 ans. Elle présente sa première exposition à la galerie Terson de Palleville, où toute l'équipe est heureuse de lui donner sa chance. Il est vrai qu'elle connaît bien la galerie, puisque cela fait déjà quelques années qu'en tant que voisine (la boucherie de ses parents est à deux pas), elle participe aux diverses animations proposées. Régulièrement, elle anime les ateliers organisés avec les résidents du foyer de l'Orival.

" Je dessine depuis l'âge de 2 ans. A travers mes dessins et mes tableaux, c'est une partie de moi-même que je vous présente. Un monde imaginaire fait de princesses, de magie ".

Elle réalise des portraits de fées, de princesses imaginaires dans un style pur dont le détail des traits exprime une grande finesse. Ces dessins ou tableaux possèdent au maximum quatre couleurs tout en étant très lumineux, dégageant chacun un mystère, nous invitant dans son univers féerique.

Au cours du vernissage, Audrey remercia tout particulièrement ses parents pour l'avoir toujours soutenue afin qu'elle puisse exercer son art.

En réalisant aujourd'hui sa première exposition, à découvrir jusqu'au 28 février, le conte de fées deviendrait-il réalité ?

Cet article est tiré de La Dépêche du Midi, qui situe Sorèze dans le Tarn et Garonne.

 2 Février
L'Office du tourisme de Sorèze nous transmet :
Nous tenons à vous informer qu'aura lieu cet été à Sorèze un FESTIVAL DE TROMPES DE CHASSE DU SUD-OUEST dans le cadre prestigieux de l'Abbaye-Ecole, le Samedi 30 Juin et le Dimanche 1er Juillet 2001.

Janvier

 31 Janvier
Après deux mois passés en laboratoire, nous ajoutons quelques photos de la Sainte Cécile 2000 <- cliquez ici.

 28 Janvier
Une bien triste nouvelle: Olivier Capbern-Gasqueton est décedé hier ou juste avant hier soir. J'ai eu l'info par William Bladet, bordelais comme lui et qui est atteint de la même maladie (sclérose en plaques, je crois). Il semblerait qu'un nouveau traitement ait eu les effets inverses de ceux escomptés. Il habitait Saint Estèphe, juste à côté de l'église, il était très croyant. Il laisse une épouse et 2 filles. Je lui avais téléphoné cet été lorsque j'étais à Lacanau (je passais en général le voir au retour sur Paris). Il m'avait dit être de plus en plus fatigué et sa marche était devenue très difficile. Nous avions dîné chez lui l'année précédente avec Eric de Sparre et Thomas Espana-Amoros. Cette année 2001 débute bien mal, après Brunel maintenant nos copains. Je suis bien triste.
Bertrand Ninard

Olivier était propriétaire-négociant en vins à St Estèphe.

 7 janvier
Jacques Brunel, ancien professeur de mathématiques à l'Ecole, vient de s'éteindre aujourd'hui dimanche en début d'après-midi.
Apprécié par bien des générations d'élèves, c'est une autre figure de notre Ecole qui nous a quitté dans la paix de notre Seigneur.
Nous adressons nos plus sincères condoléances à son épouse qui subit actuellement une longue maladie et à son fils et ancien élève, Bernard (64/72)
Monsieur Duriff , grand père de Jacques Brunel fut aussi professeur à l'Ecole, au début du siècle.
Le professeur Jacques Brunel sera enterré mardi à 15 heures à l'église de Sorèze.
Famille Brunel - 15 rue du Commandant Croux - 81540 Sorèze
La photo ci-contre date de 1962.

Témoignages :
 Une anecdote de JP. Bossuge en fin de rubrique Souvenirs
 Jean-Philippe Delrieu (62/69) : Brunel fut mon professeur en 6ème et 5ème et je me souviens d'un devoir que j'avais particulièrement "soigné" et auquel il mit 3/20 en ajoutant "Enfin ! Delrieu, pourquoi vous fatiguer à faire des Maths ? Vous n'y comprendrez jamais rien ... Bossez plutôt votre français !!"... J'aurai une pensée pour lui demain vers 15 h ...
 Alain Kwenkeu (86/88) : Je compatis profondément.
 Jean-Michel Callies (55/61) : Je garde et garderai un excellent souvenir de Monsieur Brunel qui a réussi à m'enseigner les mathématiques quand j'ai été son élève lors de mes années soréziennes.
 Nicolas Gorodotezky (57/68) : J'adresse mes condoléances à la famille Brunel. Je l'ai eu comme professeur de mathématiques et ma mère qui a été assistante de Montserret et habitait dans le village, le connaissait aussi.
 Edouard de Crépy (40/46) et ancien directeur de l'Ecole : Merci de nous faire savoir le décès de Jacques Brunel, qui était jeune professeur de maths quand j'étais aux commandes de Sorèze. J'écris un mot de reconnaissance à Madame Brunel.


Retour au menu