Association Sorézienne

Le journal mensuel 1999

Décembre Novembre Octobre Septembre Août Juillet
Juin Mai Avril Mars Février Janvier

2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010 2009 2008 2007
2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000 1999 1998 1997 1996

Retour au menu

Décembre

 Le journal du 14 Décembre

 Le journal du 13 Décembre

     Notre trésorier, Jean-Michel Languillon, vient de se brancher ! On aurait cru qu'Internet n'arriverait jamais au fin fond de la campagne de Puylaurens. Hé bien, perdu ! Et il arrive même à envoyer des mails, incroyable .... Nous n'en voulons pour preuve que l'article suivant qu'il nous transmet ce jour. Obturez vos boîtes à lettres, les demandes de cotisations vont pleuvoir !

     Notre ami Raymond Guilleré (moi, le ministre des finances de L'Association) ayant demandé de lui envoyer le livre de Mlle Munier, archiviste du Canton et de l'Ecole, je me suis procuré cet ouvrage et je livre à votre méditation ces deux paragraphes que je reproduis in extenso :

    Page 337 :

    L'Association des Anciens Elèves.

    L'Association a fait ses premiers pas en 1845. Le but est de soutenir leur Ecole en s'appuyant sur les Anciens comme sur les cadets et de parvenir ainsi à faire rayonner l'esprit de franche camaraderie qui est propre à Sorèze. Le projet du 5 Février 1882 prend corps, et au cours du banquet sorézien de 1884 nait l'idée d'élever une statue au Père Lacordaire. C'est au sein de l'Association que se forme le comité chargé d'organiser les fêtes de 1888.
    Les banquets ne sont pas de vains mots, ils ont une histoire. De nombreux menus, décorés avec soin, évoquent ces repas pris avec toute la joie de retrouvailles où certainement les meilleurs moments de la vie du pensionnat sont rappelés avec émotion. Le « banquet de l'association sorézienne » est offert par le conseil d'administration pour les Fêtes de Pentecôte. De véritables agapes avec hors d'oeuvres variés, relevés, entrées, légumes, rôts, entremets, desserts, et le tout arrosé de bons vins. Pour l'ouverture de l'année du centenaire de la naissance du père Lacordaire, le colin à la catalane précédait le canard Cléopâtre.
    Les fêtes de Pentecôte ont toujours connu un vif succés de la part des Anciens. L'Ecole offre généreusement l'hospitalité aux anciens qui profitent de leur passage pour commettre des dégats matériels et se laissent aller à des manifestations tumultueuses et grossières, nullement en rapport avec l'éducation qui leur a été donnée. Une vieille tradition s'était établie - et elle a perduré jusqu'à nos jours - « il faut casser et faire du bruit ». Seulement, une année, c'était en 1912, les Anciens ont été trop loin, et afin de ne pas renouveler les occasions de scandale qui se renouvellent et qui s'accentuent, le Conseil d'Administration suspend purement et simplement les fêtes de Pentecôte et de Sainte Cécile.
    Quelques années plus tard, les fêtes sont restaurées avant d'être définitivement supprimées, les Anciens n'ayant pas changé d'attitude et profitant de la circonstance pour mettre le désordre dans l'Ecole, allant même jusqu'à proférer des injures contre les professeurs.
    Une année, en accord avec la direction, le Conseil d'Administration donne trois jours de congés pour que les fêtes soient célébrées ailleurs que dans l'Ecole.

    et plus loin page 379 :

    Hommage aux Anciens Elèves

    Avant de conclure, l'auteur voudrait ici rendre hommage aux Anciens de l'Ecole. Une Ecole ne peut être que si elle est composée de maîtres et d'élèves. Et les élèves formés par des maîtres compétents et consciencieux, sont dans une école la raison d'être des maîtres. Des élèves, il en est passé à Sorèze - à peu près vingt trois mille depuis 1682! Une immense fresque presque impossible à réaliser, les grands couloirs ne les contiendraient pas tous. Certains se sont illustrés et ont leur buste dans la Salle des Illustres. Ils sont connus, ils sont vénérés, on les admire ! Un ancien Sorézien ! Il a même droit, si un chroniqueur déniche quelque archive, à une notice. D'autres sont méconnus et tout aussi méritants. Ce sont ceux-là qui ont grandi à l'ombre de plus célèbres que je voudrais évoquer avant de refermer ce livre.

    Suit une liste d'anciens du XIX ième siècle ... et se termine par :
    Et tant d'autres...Les Anciens peuvent être fiers de leurs ainés connus ou anonymes. Les siècles ont passé, ces hommes ont donné le meilleur d'eux-mêmes, c'est un devoir de reconnaissance de ne pas les oublier.

    Voilà voilà!!
    Sujet à traiter en une page : " L'Histoire est-elle une science ? "
    En conclusion, je pense que nous devons financer un reprint du livre de Fabre de Massaguel et que nous devons nous pencher sur l'édition d'une bande dessinée sur l'Histoire de l'Ecole ainsi que la rédaction d'une espèce de Who's Who sur les Soréziens du XX ième siècle.

    Salut à tous!!

    Jean-Michel Languillon

 Le journal du 8 Décembre

     Nous venons d'apprendre avec beaucoup de tristesse la mort de Jean-Pierre Authier (53/58), à l'âge de 54 ans. Il était médecin généraliste à Toulouse et fut très présent ces dernières années au sein de notre Association. Les anciens présentent à sa famille ainsi qu'a son frère Alain, toutes leurs condoléances. Par ailleurs, nous remercions Paul Puig et tout ceux de nos camarades qui ont représenté l'Association Sorézienne à son enterrement.

     Olivier Capbern Gasqueton (64/71) rassure tous les anciens qui ont participé au Salon des caves particulières" qu'ils ne sauraient êtres pris pour des alcooliques. En effet, suivant ses dires et la phrase vaut d'être soulignée, "les amateurs de vin sont loin d'être des alcooliques, car le vin, fruit de la terre et du travail des hommes, n'est que du jus de raisin qui fermente avec l'amour de tous". Les littéraires et les vignerons ont toujours le dernier mot !
    Jérôme Lees (80/83) vient de nous confirmer que Rémy Labene (76/84) se brosse toujours les dents au Minervois. Il est heureux de voir que l'éducation nationale ne l'a pas coupé (son vin ?)... de ses racines.

     Nous vous communiquons la nouvelle adresse du Père Montserret, notre aumônier, qui vient d'être nommé au couvent de la Sainte Baume à de nouvelles fonctions. Si vous voulez lui adresser vos bons voeux pour l'Année Sainte, à vous de jouer.
    Couvent Des Dominicains
    Hôtellerie De La Sainte Baume
    83640 PLAN D'AUPS
    04 42 04 53 19

     Ayons aussi une pensée pour Henri Zwalhen que l'âge oblige maintenant à garder la chambre et pour qui des nouvelles des anciens sont toujours un grand plaisir.
    École Lacordaire
    7 Boulevard Lacordaire
    13013 MARSEILLE
    04 91 06 31 34

     Grâce à notre site, nous venons de retrouver un ancien Chef du Peloton. Il s'agit de Constantin Parvulesco qui à l'époque du bi-centenaire du Collège tirait au fond du parc avec un canon, bricolé avec l'aide du maréchal ferrand sous prétexte de bi-centenaire, des boules de pétanque. Comment s'étonner alors qu'avec des lascars pareils, le Père Guillou (Directeur des études) ne se mettait à répéter sans cesse tout les matins et à s'en arracher les poumons : "Je ne suis pas un con, j'ai la Légion d'Honneur ".
    Et comme nous l'indique Parvulesco : " J'ai plein d'anecdotes à vous raconter car j'étais passablement turbulent ". On les attend !

 Le journal du 3 Décembre

     Le compte-rendu du repas de Paris est au service de rédaction de l'Association. En ce qui concerne les photos, Antoine Redon n'étant pas équipé d'un appareil numérique, elles sont chez le photographe. Encore un peu de patience !

     L'Association forme le projet de créer, et donc de vendre, un CD Rom interactif avec un très grand nombre de photos et de documents. Les hautes technologies mises à notre disposition par notre ami Duong Minh Duc (62-64) nous le permettent maintenant, mais il nous faut du grain à moudre !
    Peut-être pas vos billets de colle ni vos billets de confession, mais vous nous avez bien compris.

     Jean Luc HOMS (72/75) nous informe du décès de Mathieu JURY (16/25), son grand oncle, au mois d'Août dernier. Ancien administrateur des colonies il avait été Maître de cérémonies 1925.

     Valérie Vigliengo (82/89) vient de voir ses jours mais surtout ses nuits s'illuminer du sourire de Pierre, un poupon de 6 mois et cela a chamboulé, un tant soit peu, ses habitudes. Aujourd'hui, elle est engagée dans l'armée de l'air en tant que mécanicien réacteur.

     Un certain nombre de Soréziens alcooliques vont se retrouver lundi soir vers 17 heures au Salon des Caves Particulières (le salon du vin, quoi ! Y a t'il des amateurs ?
    Vous y retrouverez, comme d'habitude les De Volontat et les Montanié.


Novembre

 MESSAGE GENERAL AUX ANCIENS

     Dorénavant et à partir de désormais, vous pouvez accéder au site Web de notre association par : soreze.online.fr
    C'est beaucoup plus luxueux, et ça fait pas de mal de se faire plaisir.

     La Sainte Cécile 99 vient de se terminer, dommage ! C'était la plus cordiale de la décennie. Le compte-rendu est ici : Notre photographe officiel Duc DUONG MINH a oeuvré !

     Une petite Clémence vient d'arriver au foyer de Philippe (88/90) et Céline de Dampierre le 5 septembre dernier. Et une petiote de plus chez les Soréziens !

     Notre compère, Maurice PASSELAC (28/37), notaire de son état nous apprends que dans les années 30, la chaudière était alimentée au bois et qu'il fallait l'entretenir constamment. CACUS, préposé au bois, était alors assis dans cet antre et tenait à la disposition des élèves des barres de chocolats appelées "MALAKOFF". Et bien sachez qu'il avait de très nombreux clients ...

     Aujourd'hui, l'Association Sorézienne comprends 474 cotisants sur 3268 membres qui reçoivent un courrier de notre part. Après 9 ans de fermeture de la Maison mère, ce résultat est spectaculaire. Bravo les anciens ! Le Président Vasen, le Trésorier Languillon et ma pomme se joignent à moi-même pour vous remercier de votre confiance et faisons le pari de 500 cotisants pour l'an 2000.

     Toujours à l'occasion de la Sainte Cécile, nous avons découvert que la fameuse et universellement connue opération de "couper-coller", dans le langage informatique et bureautique, a son origine à Sorèze, au milieu des années 60. Précisions disponibles auprès du trésorier, qui vous les délivrera avec plaisir (si vous avez payé votre cotisation).

     A Paris la Sainte Cécile aura lieu le jeudi 25 novembre à la Maison de l'Europe, ancien hôtel particulier de Madame de Montespan. A cette occasion nous recevrons le co-fondateur du Figaro Magazine Patrice de Plunkett pour la sortie de son dernier ouvrage - "Ca donne envie de faire la révolution".

     A l'aide ! Le responsable Internet, chargé de retrouver un maximum d'exemplaires de la revue "Le petit Sorézien" (années 70 et 80), et notamment les numéros des années scolaires 80-82, et menacé de subir les foudres de ses collègues s'il n'en trouve pas, vous supplie d'envoyer vos exemplaires (qui vous seront restitués) au secrétaire général, Jean-Michel Gorsse, au 4 avenue -Guillemin, 92600 ASNIERES, en mentionnant la référence "spécial MP".

     Nous avons la joie de vous faire part de la naissance d'un "petitou", le 9 octobre, chez Hubert De Faletans (87-88). Priez pour les oreilles de sa femme, déjà usées par la voix d'Hubert.

     L'association exprime sa chaleureuse amitié aux malheureux cuxacois (Aude) qui viennent de vivre des moments un peu humides ces derniers jours, et notamment à la famille Delaude.
    Que rapidement, ils retrouvent un peu d'eau potable pour le pastis.


 Vous le savez peut être, Madame Hélène Carrère d'Encausse, vient d'être élue au fauteuil de Jean Mistler (1902/1911), notre illustre ancien. Le Bureau de l'Association lui ayant présenté ses plus vives félicitations, Madame le Secrétaire Perpétuel nous a très aimablement répondu.

Enfin une femme de caractère qui refuse la féminisation des titres, grades et fonctions car depuis sa création, la coupole ne connaît qu'un secrétaire perpétuel quelle que soit la personne.

Savez vous ce que devient un garde des sceaux au féminin ? Ben, une garde des selles ! (NDLR : le secrétaire général garde ce qu'il veut !)

 Remerciement à Max Jamnet (40/44) qui complète notre collection de "Cacussinades", que vous trouverez sur la page Légendes

 Nous venons d'apprendre grâce à Jean-Michel TREILLARD (84/86) que le Père Robert CHAUVIN est décédé il y a un mois environ dans sa maison de retraite de TOULOUSE. Il était à Sorèze dans les années 80, où il assistait le Père LACOSTE au catéchisme. Nous remercions Robert Guérin (54/60) de cette information et nos prières lui seront consacrées lors de la messe des anciens le 21 novembre, messe célébrée par le père Montserret.

 Christel Simonetti (88/89) est l'heureuse Maman depuis le 23 août d'un magnifique bébé, prénommé Nicolas et qui pesait 3,750 Kg le jour de sa naissance. Nous soutenons aussi moralement le papa pour ce coup de maître.

 Valérie Mercier (89/91) vient de se marier, hé oui les gars, dépêchez vous, il ne va bientôt plus en rester de libre des petites Soréziennes ! Ni de Champagne, d'ailleurs...

 Le 21 ème salon des vins de caves particulières se tiendra à Paris, porte de Versailles du vendredi 3 au mercredi 8 décembre. vous rencontrerez un stand sorézien dans le hall 7 - allée C - stand 3. tenu par Jean-Pierre (49/56) et Philippe (46/51) Montanié. Quant au petit frère Benoît (63/68), il vient d'être nommé chef d'état major de la représentation française à l'OTAN.
Dans les allées, vous rencontrerez aussi quelques Soréziens. Eux ils n'exposent pas, ils goûtent ! (NDLR : il y aura d'autres exposants soréziens, celui qui nous dira le nom d'au moins 3 exposants, aura gagné un carton de 6 "Domaine Decourt").

 Petit oubli dans la liste des membres du Conseil d'Administration de l'Association, publié dans le Vade-mecum, il s'agit de Jean Fabre de Massaguel (83/90). Correction faite !

 Un grand merci à notre ami Duong Minh Duc (62/64) pour toutes les nouvelles photos de la rubrique Photos.htm ainsi que Sylvie Thuries (85/90). Cela fait bien 100 nouvelles photos et un total de 376 !

 Début novembre avait lieu à Sorèze l'inauguration des orgues de l'Eglise. Offertes par Lacordaire à la Paroisse, leur restauration est maintenant achevée et c'est François Houbart (60/66) qui était aux commandes. Retrouvez-le en cliquant sur : galerie.htm#houbart

L'Association ayant participé au financement de la restauration, la Mairie de Sorèze a remercié les Anciens élèves et l'Association pour leur geste. A l'issue du concert, une réception rassembla une centaine de participants à la Mairie, dont quelques anciens comme notre trésorier, Jean-Michel Languillon et Véronique Bouyssou. Nous remercions Albert Mamy, Maire de Sorèze de l'accueil qui fut réservé à François Houbart et quelques dominicains, invités pour l'occasion. Bravo ! La musique et les musiciens furent superbes, comme toujours avec Houbart.

La restauration a été menée à bien par l'entreprise vauclusienne Sals-Henri. L'orgue de l'abbatiale bénédictine du XVIIIème siècle construit par Montbrun, élève du célèbre facteur Moucherel, fut alors transféré dans la nouvelle église paroissiale édifiée à la demande de Lacordaire. L'orgue fut alors retaillé en raison des voûtes basses, puis restauré par le Sieur Diomard et en 1866 par Théodore Maucourt. Classé en 1985, cet instrument a 2 claviers et un pédalier sur lesquels se répartissent 26 jeux. Il permet de jouer toutes les musiques, classiques, romantiques et contemporaines. Le titulaire actuel est M. Jean-Loup Barret, que l'on peut entendre au cours des offices.


Crédit photo : Hélène Segonne - Sorèze


Octobre

 Des nouvelles d'Henri Zwahlen, par Jean-Christophe Bossuge, le 31-10-99.
J'ai vu Zwalhen lors de mon séjour à Marseille. Il est de nouveau à Lacordaire dans sa chambre mais c'est un véritable "veillard" que j'ai retrouvé. Très amaigri, ne pouvant pas se déplacer et s'il garde sa lucidité et son humour, il est très résigné: " j'ai fait mon temps maintenant je n'ai plus rien à faire..." dit il.
J'ai été "secoué" de le voir ainsi tout ce qu'il faut espérer c'est qu'il puisse rester à Lacordaire car comme le dit Joël Marchal que j'ai eu, "le mettre ailleurs serait fatal".
Il a une personne qui le fait manger et s'occupe de lui et un Kiné qui vient tous les jours pour la rééducation et essayer de le faire marcher avec un déambulateur. Mais ce n'est pas évident. Il a quelques visites d'anciens de Lacordaire mais il ne lit que très peu et ne peut presque plus écrire.
Je vous donne le téléphone direct de la communauté des pères à Lacordaire, c'est une ligne qui est directement dans sa chambre (04.91.66.70.23).
Il serait peut être bien que les anciens qui l'ont bien connu puissent l'appeler de temps en temps, ne serait ce que pour lui donner le moral.
Voilà les nouvelles, le temps passe, nous même nous veillissons et ceux qui ont largement contribué à notre éducation nous laissent peu à peu. Sorèze ne résonnera plus jamais des cris d'enfants, c'est ma conviction, il nous reste de merveilleux souvenirs et une solide amitié bâtie dans l'enceinte de cette école qui, contrairement à nos espoirs ne connaitra pas le XXI ème siècle.
Restons fidèles à tout ce qui nous a été enseigné, c'est le plus beau remerciements que nous puissions avoir vis à vis de tous nos maîtres et de cette école qui appartient maintenant totalement à l'histoire de notre pays et à notre histoire personnelle.
Amitiés
Jean-Christophe

 Le sergent-major 85-86, Yves AJAVON, nous signale que ses épaulettes lui ont été dérobées à la fin de ladite année scolaire. Merci de les rapporter. Pour plus de discrétion, les expédier au trésorier, Jean-Michel Languillon, En fabre, 81700 BLAN.

 Quelques nouvelles ... (N'hésitez pas à nous faire parvenir des nouvelles, coupures de presse, ... que nous retransmettrons avec plaisir !).

 Notre correspondant permanent à Chicago a été rappelé en France par son ministère de tutelle. Notre petit camarade de jeux JP Bossuge (56/67) a abandonné son ambassade et se trouve maintenant à Paris pour trois ans où il se réacclimate paisiblement à nos us et coutumes. En effet, durant son bannissement il avait oublié que notre bon vieux pays était alimenté en 220 V depuis 30 ans (NDLR : quand il était en poste à Nairobi, il fonctionnait à 12 volts, nous dit sa femme !). Ainsi, lorsque il a voulu brancher son PC sur le secteur son modem suralimenté passa un bref instant de 56 Kbits/s à 112 Kbits/s, lui proposant la page de garde de notre site en relief; puis la machine s'éteignit dans un râle brutal et nauséabond. Mort pour la France quoi ! Vous pouvez prendre des nouvelles du rescapé : Jean-Paul.Bossuge@diplomatie.fr .

C'est la saison des migrations dans l'administration française, notre ami Olry de Labry (60/63), anciennement consul général de France à Genève, vient d'être nommé à Luxembourg.

 Notre camarade Bernard Ramus (62/68) spécialiste des parcs de loisirs végétals vient d'ouvrir après la Dordogne, la Touraine et les Charentes Maritimes un nouveau LABYRINTHUS à Cordes. Dans un dédale de maïs vous rencontrez des personnages étranges qui vous parlent de légendes fantastiques. NDLR : vous en aurez autant en venant à la prochaine Ste Cécile.

 Le R.P. Montserret, aumônier de notre Association, qui coulait des jours heureux dans son couvent de Prouilhes à Fanjeaux, vient d'être envoyé au couvent de la Sainte Baume pour y mettre un peu d'ordre. Avec le TRPS, il y a fort à parier que tout va rentrer dans l'Ordre très rapidement, foi de dominicain.

 Une nouvelle guide pour notre Ecole vient d'être employée par le Conseil Général du Tarn. Il s'agit de Françoise Sirjean en poste depuis le 15 juillet. Certains d'entre vous, les heureux, ont reçu cette photo par email. Le secrétaire de rédaction ne peut se permettre de la publier sur le WEB, désolé...

Au hasard d'un fond de tiroir, le brillant passage de VGE à l'Ecole à la veille de 1988 - c'est la faute à pas de chance ! (cliquez sur le texte ci-avant).

Et pour terminer, un message de notre correspondante de Russie Nathalie, la mascotte de l'Association qui nous envoie de ses nouvelles et qui voudrait savoir comment se portent les petits Soréziens. Adressez lui toutes vos amitiés à : gutina@st.karelia.ru
Et elle est toujours notre invité d'honneur à la prochaine Pentecôte.
Cliquez ici pour le texte de sa lettre.

 Quoi de nouveau chez les soréziens dans ces premiers jours d'automne ?

 Nouvelle adresse du secrétaire général Jean-Michel GORSSE :
4 avenue Guillemin 92600 Asnières
Téléphone 01 41 32 23 17
GSM 06 09 44 86 45

C'est donc bien cette migration qui engendra un long silence estival sur les ondes de Radio Sorèze.

SAINTE CÉCILE 1999 - Elle se tiendra à Sorèze le week end du 20 et 21 novembre prochain avec au programme, messe des anciens, soirée le samedi soir et déjeuner chez Michel (Brasserie Saint Martin).

DES NOUVELLES DES ANCIENS - Nous avons appris le mariage de Carine Poentis (89/91) ainsi que celui de Frédéric GUERIN (76/81) avec Isabelle VELLET, ancienne elle aussi (83/84). L'Association leur adresse tous ses voeux de bonheur. Mais aussi le décès de Jean-Louis Brossette (57/62). Ce qui est moins commun, c'est qu'il a été assassiné d'un coup de feu le 31 juillet. Architecte, proche dans sa démarche de Le Corbusier, il avait une fille de 29 ans. Nos prières lui seront adressées lors de la prochaine messe des anciens pour la Sainte Cécile. Pour l'heure nous n'avons pas plus d'informations.

En ce qui concerne Dominique Cabrol, il vient d'acheter une vieille bâtisse du 18 ème qu'il souhaite transformer en hôtel. Il est à la recherche d'un architecte et d'un conseiller financier. Vous pouvez donc lui adresser un petit mèl d'encouragement ou de conseil (Hroysoleil@aol.com)

Le PUB SAINT MARTIN (sous le dortoir des Rouges) est devenu le lieu de rendez-vous des anciens. Michel (ancien patron du Tournesol) vous recevra avec plaisir. Vous pourrez y acheter les épinglettes aux armes de l'Ecole, le disque laser de la fanfare, les boutons d'uniforme et vous tenir au courant des dernières informations.


Septembre

 Petit contre-temps dans la vie de notre Association : Le secrétaire général, Jean-Michel Gorsse, qui s'amusait dernièrement à surélever le toit d'une bicoque dans le Tarn, et a vu ledit toit lui retomber sur le râble, pendant l'opération de surélévation. Il sera disponible dans très peu de temps, bien que pas présentable du tout, mais l'important, c'est finalement qu'il se mettre en quatre pour organiser la Sainte Cécile.

 Autre contre-temps, notre Président, Vasen, toujours par monts et par vaux, se trouvait malheureusement au mauvais endroit dans la nuit de lundi à mardi 21/9. Lui qui est habituellement au Chili, était ce jour-là à Taïpeï, à Taïwan (ex-Formose). On l'a retrouvé incliné à 45 degrés, avec un verre à la main, mais vide. Il est vivant, mais choqué d'avoir renversé son godet. Sera-t-il à Sainte Cécile à Sorèze ? Attendons des nouvelles plus fraîches.

 Notre secrétaire général est encore dans le Tarn, et dès qu'il rentre à Paris, prend le temps de lire le contenu de sa boite à lettres, et se remet au travail, d'autant qu'il faut organiser Sainte Cécile.


Août

 Les compte-rendus de Pentecôte 99 à Paris et à Sorèze sont maintenant complets avec toutes les photos.


Juillet

  Vendredi 23 juillet, diner d'anciens des années 50/60 de Nice et sa région à l'"auberge de Courmes", située dans l'arrière pays niçois (gorges du Loup), et tenue par notre ami et ancien de Sorèze Jean-Jacques CELERIER(56/57).
Un accueil chaleureux, une bonne bouteille de champagne à la main, c'est un "retour aux sources" de 42 ans qui fut évoqué puisque nous n'avions pas revu notre ami depuis Sorèze. Son épouse, au fourneau, nous a concocté un repas de fête comme le montre le menu (photo ci-jointe) spécialement réalisé par Jean-Jacques.
Se sont retrouvés, accompagnés de leurs épouses, Christian Vialle, Georges Schlepp, Gérald Vaudey, Robert Guérin à évoquer des souvenirs communs avec notre ami Jean-Jacques.

Nous avons évidemment parlé de notre copain Jean MONTALDO et de ses derniers livres. Il semble qu'il a mis une "certaine ambiance" au Sénat. J'ai remis d'ailleurs à nos amis une copie des compte-rendus de Pentecôte du site de l'association. Il faudra faire venir MONTALDO à Sorèze lors des prochaines fêtes de Pentecôte. Je crois que dans ce cas, tous ceux qui l'ont connu, surtout les "pieds noirs" habitant le midi de la France, seront présents. Robert Guérin (54-60).

 Déménagement du Secrétaire général, Jean-Michel Gorsse, au 4 Avenue Guillemin, 92600 ASNIERES, Téléphone 01.41.32.23.17, et GSM 06.09.44.86.45

 
Eh bien, oui, nous sommes à 5000.


Juin

 PENTECOTE 99 A SOREZE - Compte rendu

Allez lire l'article complet avec photos en cliquant sur l'appareil photos


Mai

 Pendant les réunions de la Pentecôte à Sorèze, nous avons passé le cap des 200 anciens ayant une adresse électronique.


Avril

 Quelques nouvelles
Notre camarade José-Marie Bouchet, l'auteur des deux romans, "Les Cadets de la Montagne Noire" et "Le poignard du Saint-Empire" est en plein travail pour écrire le troisième tome. Si tout va bien il sera sous presse à la rentrée et disponible pour la Sainte Cécile.
Pour le voir : Galerie.htm#bouchet

Une chaîne de télévision nationale va enregistrer une émission sur Hugues Auffray le 11 mai dans quelques jours. Alors le petit groupe des 1940/1945, si vous avez des anecdotes et des histoires de collégiens sur Hugues, faites-nous en communication. Par ailleurs, vous êtes conviés à participer à l'émission. Alors, ceux qui souhaitent s'offrir quelques jours à Paris aux frais de la princesse, qu'ils se fassent connaître ! Un courrier en ce sens destiné aux 40/45 est parti (si y avait la princesse dans le même courrier, alors, là ....) ce matin mais il faut faire très vite. Et bien sûr, tout ceci fera un peu de réclame pour l'Association.

 Notre correspondant permanent à Chicago nous signale un bon et sympathique restau pas loin de Sorèze : C'est "Au Bout du monde", 11400 RODES, Tél du restau : 04 68 94 20 92, de l'auberge : 04 68 94 95 96.

 Les courriers à L'Association arrivent au rythme de la vingtaine par jour, c'est parfait. Mais l'un d'eux a attiré toute mon attention. Il est signé Abdelkader Bouthiba (1960/1964). Je vous le livre car il est lourd de sens pour notre esprit Sorézien, le rôle d'ambassadeur que joua notre Ecole vers l'étranger et par là, le rayonnement de notre pays, la dimension humaine que doit garder toute chose. A méditer donc !

De passage à Marseille /.../ je vous envoie également 300 F pour le voyage en Terre Sainte du Père Montserret, je vous prie de transmettre au Père Prieur toute mon affection et je prie Dieu que lors de son voyage toutes ses prières soient entendues par le tout puissant.
Le Père Montserret ne doit pas se rappeler de moi (j'ai été un mauvais élève) mais je tiens absolument à le remercier car je suis de religion musulmane et durant les années scolaires 1960-1964 et pendant le mois sacré du Ramadan, il venait tous les matins me réveiller avant le lever du soleil pour me faire à manger au réfectoire ...
je vous salue à tous ! Je vis en Algérie où je suis agriculteur.
Abdelkader Bouthiba

 Notre secrétaire général nous annonce que l'épinglette sera disponible à Pentecôte.
En attendant, la voici en image ... En vrai, elle fait 14 mm de haut. A sa droite, l'épinglette qu'on pouvait obtenir déjà en 1991.

  

 Le programme de PENTECOTE :

PARIS - JEUDI 20 MAI- 20 heures
Bernard Murat nous reçoit au Sénat puisqu'il occupe les lieux depuis les dernières élections. Nous le remercions donc chaleureusement pour son accueil. Afin d'apporter à notre soirée une pointe de "culture citoyenne" (il paraît que cela fait bien et que c'est très à la mode dans certain salons parisiens), Jean Montaldo, notre illustre camarade a très aimablement accepté de venir nous présenter son prochain ouvrage qui va bientôt sortir :"Les voyous de la République".
Hé oui, rien que pour nous et avant la presse !

SOREZE - SAMEDI 29 et DIMANCHE 30 MAI
A Sorèze, nous avons déplacé notre réunion d'une semaine car cette année, les week-ends de trois jours sont rares et que beaucoup de réunions de famille ont lieu à Pentecôte. Nous espérons ne pas nous être trompés dans notre analyse.
Samedi 29 à 21 heures - Soirée des Anciens chez Michel à la Brasserie Saint Martin, entrée gratuite et sangria à volonté, mais pour le champagne, il faut tout de même pas rêver !
Ceux qui le souhaitent pourront dîner sur place pour 65 F.

Dimanche 30 à 10h15 - Rendez-vous devant l'église pour la messe.
Là aussi c'est toujours gratuit !
A 12h30, déjeuner au restaurant, La montagne Noire (130 F) , Place du village à Dourgne. Cette année, les salons de l'Ecole ne peuvent pas nous recevoir car il seront en travaux et le Pavillon des hôtes est limité à soixante-dix couverts.
Cette année nous célébrerons le centenaire de l'inauguration de la Salle de Illustres (21 et 22 mai 1899) ce qui nous permettra d'évoquer le rôle des Soréziens dans la nation au cours du XIX ème siècle.


Mars

 Que penser du récent message que la Mairie de Sorèze, a fait parvenir au secrétaire général de l'Association par l'entremise d'Andrée Mateille, ancien des dernières années ?
En premier lieu, gardons en mémoire que l'ensemble des messages échangés par méls par les anciens, relèvent du débat interne de l'Association et ont, à ce titre, un caractère strictement privé. Nous n'avons jamais exposé de débat sur la vitrine publique, c'est à dire le site web.
Que le verbe se soit envolé avec Paul-Henri Cabrol, nous semble ne pas être l'événement déterminant de la situation.
Traiter l'action de l'Association de "combat d'arrière garde" a simplement engendré une émotion légitime de notre part ainsi que chez bien d'autres de nos camarades, entraînant une réaction.
Or, nous savons tous que l'amitié Sorézienne est la loi la plus forte.
Et si elle a eu si rapidement raison de l'excès, ayant pris l'initiative de contacter Paul-Henri par téléphone pour lui présenter des excuses sincères et motivées, (et c'est vrai que Cabrol est un gars sympa !) ce qui relativise donc l'événement, ne devons nous pas chercher ailleurs la réaction de la mairie, intervenant dans notre débat.
Depuis plusieurs mois, l'Association a adopté une politique de propositions constructives à l'égard des autorités. (Concert d'orgue, préparation d'une expo, utilisation de l'hôtellerie de l'Ecole ...). Or, force est de constater que les réponses reçues ne se sont jamais concrétisées dans les faits, feignant même l'ignorance. Ce sont les actes, non les paroles, qui font la loyauté, il était donc à craindre un raidissement du débat. Devions nous accepter cet état de fait sans faire aucune remarque ? Dans ce domaine la réponse est bien évidement subjective, à vous d'apprécier ! Tout le reste n'est à mon sens que subsidiaire.
L'Association a peut être pris un peu trop d'importance et si ce qui nous est arrivé ne s'était pas produit hier, nous serait certainement arrivé demain pour une tout autre raison; en cherchant bien on finit toujours par trouver.

 Maître Philippe Brisson (1937-1939), notaire à Bordeaux est décédé à l'age de 78 ans vers le 15 février. C'était un homme charmant et qui aimait beaucoup Sorèze. Lorsqu'il y avait à Bordeaux des réunions d'anciens, il y participait toujours avec beaucoup d'enthousiasme. Nous prierons pour lui lors de la messe de Pentecôte.
Famille Brisson
17 Rue Du Commandant Arnould
33000 BORDEAUX
Nota : son frère Michel (1936-39) est décédé en 1954.
Pour toute inf. contacter Olivier Capbern-Gasqueton ocg@cgdistri.com

 Le président des anciens, Jean Hugues Vasen, vient d'être nommé par décret du 4 février 99, conseiller du commerce extérieur de la France.

 Le groupe de relance des anciens est aujourd'hui composé. 34 d'entre nous se sont proposés pour s'attaquer aux 3000 adresses fausses de notre fichier qui en comprend 7501. Il a fallu plus de temps que prévu pour composer les annuaires de travail, les groupes de relance et la méthode.
Ouf ça y'est !

 Nous venons d'apprendre le décès du Père Henri-Marie Manteau-Bonamy.
Il est entré dans la paix du seigneur le lundi 15 mars, dans sa 83 ème année. Il avait fait profession religieuse dans l'ordre des prêcheurs le 26 septembre 1936 et avait été ordonné prêtre le 30 mai 1942. Il fut professeur de philo à l'Ecole de 1950 à 1953. Nous dînions encore avec lui il y a quelques jours à Paris et au cours de ce repas nous montra comment religion, science et philosophie sont si complémentaires. "Le peu n'est il pas l'ennemi du bien" comme disait Jean Guitton qui vient aussi de s'éteindre ce soir, lui aussi ami de Sorèze.
La messe sera célébrée au couvent de l'Annonciation, 222 faubourg Saint-Honoré, mardi 23 mars à 11 heures.

 L'association "Les Amis de Sorèze" présidée par Yves Blaquière, s'est réunie le 11 octobre sur le thème, "autour du verre". Cet événement est le prolongement de l'exposition de l'été 98 qui eut lieu à la Maison du Parc sur ce sujet.
Yves Blaquiére se propose donc de "repartir en première ligne" et de donner "trois leçons sur le verre".
La première réunion se tiendra le samedi 27 mars à 17 heures à la "Brasserie Saint-Martin" dans la rue du même nom, chez Michel quoi !
N'imaginez pas que seul le verre, sera l'objet des réunions futures, peut être une exposition sur l'Ecole au XIX ème ? Nous appuyons, bien évidement Les Amis de Sorèze, dans leur entreprise.

 Enfin, Nathalie a reçu la K7 vidéo et le disque laser sur l'Ecole. Il aura fallu près de 4 semaines à l'enveloppe pour atteindre la Russie (y'a pas écrit la poste là !) et nous vous livrons ses remerciements.
"Le colis vient d'arriver; pas de cachets postaux sur l'enveloppe indiquant la date, mais a ce qui me semble cela a pris quatre semaines au moins. C'est loin, la Russie !
Les films sont extrêmement intéressants, pour ne pas dire plus !
Si je ne me trompe pas, le buste de Marbot apparaît une fois ? J'ai cru le reconnaître.
Je n'ai pas encore écoute la musique, mais La Sorézienne dans les films m'a beaucoup impressionnée ! Certaines choses m'ont beaucoup surprise d'ailleurs, comme ce jeu de basket a cheval !
Hier je suis revenue de Saint-Petersbourg où j'avais déposé mon dossier de demande de bourse. J'ai eu l'entretien de motivation. On m'a dit que c'est l'ambassade de France à Moscou qui décide, et qu'ils accordent toujours la préférence aux sciences exactes et non aux sciences humaines. Malgré tout l'intérêt de mon dossier j'ai très peu de chances.
Jugez de ma déception !
Rien n'est encore perdu, mais le découragement subsiste. En tout cas, il faut attendre la réponse de l'ambassade.
Merci beaucoup pour le colis, et... j'attends de vos nouvelles.
Amitiés à tous les Soréziens. Nathalie."


Février

 Quelques nouvelles de l'Ecole en premier lieu ...
Des peintures datant peut être du XVIII ème ont été découvertes il y a peu lors de travaux dans l'ancien théâtre à l'italienne de l'Ecole. Les monuments historiques alertés, ont bien évidement suspendu les travaux mettant dans l'embarras la mairie qui se voit obligée de renoncer à y installer un local administratif. Pour l'heure, une compagnie de théâtre y a élu domicile, "La compagnie du père Ubu". Mais qui est donc Ubu ? Allons allons cherchez ! C'est un personnage créé par Alfred Jarry en 1888. Etre ignoble, cruel, lâche, avare, il veut régenter l'univers et symbolise chez Jarry son attitude de défi, de négation de la société et d'antimilitarisme. Il annonce le Dadaïsme, mouvement de révolte littéraire et esthétique qui exprima d'abord un refus absolu de l'art. Un peu avant la fin de la grande guerre, il s'implanta à Berlin, où il se doubla d'une révolte politique de caractère marxiste.

"Beau et Agréable" était la devise inscrite sur le fronton du théâtre de notre Ecole et savamment entretenue par Lacordaire lui même et des générations de Soréziens. J'estime, que choisir pour Sorèze, une troupe de théâtre qui fait sienne le nom qui symbolise la négation de l'art est une belle faute de goût. Pour ma part je préfère Anouilh ou La Fontaine et vais de ce pas, relire Citadelle.
Visite du théatre à l'époque :
Photo 1, Photo 2

 D'après vous qui a dit :
Le jour où tous les citoyens diraient : "Nous nous cotisons pour venir en aide à ceux qui ne peuvent travailler ou ne trouvent pas d'ouvrages", il serait à craindre que bientôt les laborieux ne fussent réduits à être les dupes des paresseux.
Il y a bien une chance sur deux que certains répondent Jean-Marie Le Pen Et bien non ! Tout faux ! Zéro sur vingt en histoire de la pensée politique, car il s'agit d'un Sorézien, Frédéric Bastiat (1814/1820).
Vous ayant déjà sommairement présenté le personnage dans le trombinoscope à la page GALERIE, Il convient d'y apporter quelques compléments !
Oublié en France, Frédéric Bastiat est considéré aux États-Unis comme un auteur de première importance. Son pamphlet, La Loi, y a été diffusé à plus d'un million d'exemplaires.
Qui était Frédéric Bastiat ? Homme d'action et extraordinaire propagandiste, il est né à Bayonne en 1801. il se fit connaître à quarante cinq ans par son combat en faveur du Libre Échange. En cinq ans, au prix d'une activité exceptionnelle, il écrit une oeuvre considérable tout en menant un combat politique intense. Après la révolution de 1848, il se rallie franchement à la République. Il est élu député des Landes et devient vice-président du Comité des finances. Visionnaire, Frédéric Bastiat a su anticiper dés 1848 les errements qui conduiront à l'effondrement à l'Est des sociétés communistes. Défenseur des petites gens, il prend le parti des consommateurs contre celui des spoliateurs. Il combat le protectionnisme, comme la conquête de l'Algérie. Pamphlétaire, il dénonce chez les « hommes de l'État » la soumission aux intérêts privés contre l'intérêt général. Il polémique avec Lamartine, Proudhon, Louis Blanc. Il meurt à Rome 24 décembre 1850.
Il a quarante neuf ans.
Oublié est bien le mot,
aux Etats-Unis les sites qui en parlent sont légion, en voici quelques-uns:

En France, hélas l'histoire est souvent travestie au profit d'une conception fumeuse de la liberté, afin de discréditer des courants de pensé comme le "libéralisme" (et bien d'autres d'ailleurs). Pourtant la dimension sociale du libéralisme a bien existé, elle remonte au XIX ème siècle et reste encore complètement ensevelie sous la reconstruction socialiste de l'histoire.
Car c'est pourtant bien Frédéric Bastiat qui a réclamé la légalisation du droit de coalition et du droit de grève,
(N'oublions pas que l'on enseigne déjà l'économie à Sorèze au début du siècle dernier ).
Ce sont des hommes politiques libéraux, Waldeck-Rousseau, Alexandre Millerand, qui se battirent contre les socialistes pour faire reconnaître par la loi la personnalité civile aux unions de syndicats, autrement dit aux confédérations. Les socialistes, par la bouche de Jules Guesde, tonnaient contre la nouvelle loi qui, "sous couleur d'autoriser l'organisation professionnelle de notre classe ouvrière, tendait à empêcher son organisation politique". Ce sont des libéraux qui conçurent les bourses du travail, qui firent adopter le contrat de travail et les conventions collectives, que rejetaient les socialistes comme, selon eux, contraires à la lutte des classes. Tout ces faits ne figurent guère dans nos manuels. Pourquoi ? Marx en perdrait il de sa superbe !

 Vous connaissez tous Jean Mistler, Perpétuel à ses heures de gloire et illustre ancien de la non moins illustre Ecole de Sorèze.
Son portrait est dans le trombinoscope de notre serveur sur Galerie.htm#mistler


Janvier

 Nouvelle et intéressante rubrique : le feuilleton Natalya. Participez à la venue de notre amie russe pour la prochaine Pentecôte !

 Jean MONTALDO vient de reprendre contact avec l'Association en nous envoyant une carte fort sympatique : bravo ! Par ailleurs, ce dernier nous propose ses services et souvenez vous de ce fameux reportage de Paris Match à Sorèze dans les années 60. Comme il possède quelques amitiés au sein du journal il va nous faire obtenir toutes les photograhies prises lors de ce reportage dont beaucoup sont restées inédites. Sympa, non !
Ce qui ne va pas alléger le travail de notre Secrétaire Général, ici au travail.

 Nos petits camarades de l'Ecole Lacordaire, à Marseille, viennent de créer leur site WEB :
www.lacordaire.com.
Et pour le site des anciens élèves de Lacordaire, on fait quoi ?



Retour au menu