Association Sorézienne

Le journal de 1998

Décembre Novembre Octobre Septembre Août
Juillet Juin Mai Avril 1er trimestre

2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010 2009 2008 2007
2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000 1999 1998 1997 1996

Retour au menu

Décembre

 Quelques informations en cette fin 1998 sur l'Association Sorézienne.
L'Association en chiffres c'est : un fichier de 7499 anciens de ce siècle avec 932 adresses exactes, 2978 adresses supposées exactes, 3034 adresses fausses et 555 décédés.
C'est aussi 401 cotisants en 97/98 et un chiffre d'affaires de plus de 110 000 FF, 153 adresses Internet disponibles sur le site, 274 annuaires personnalisés et envoyés aux demandeurs, 1206 professions mises à jour.
En 1998, nous avons réalisé une K7 vidéo regroupant 40 ans d'archives ainsi que l'impression d'un disque laser de la musique de la fanfare 90/91 déjà disponible.
Mais ce fut aussi 4 repas organisés à Sorèze et à Paris.
Au plan culturel, nous noterons la visite du musée Nissim De Camondo,
la célébration du 110 ème anniversaire de l'inauguration de la statue de LACORDAIRE dans la Cour d'Honneur de l'Ecole, l'alliance faite avec l'Association "Les amis de Sorèze" pour nous permettre de prendre pieds dans les décisions culturelles locales, notre participation financière dans la restauration des orgues de l'église du village.
Pour 1999 notre projet Associatif comprend trois axes :
- Epauler le projet de reprise de l'Ecole par Stanislas : Monsieur Hude, directeur de Stanislas qui recevait notre Trésorier à dîner dans la région de Sorèze hier soir 27 décembre, va réaliser dans le premier trimestre 99 le tour de table financier auprès des collèges partenaires (voir Vade-Mecum). Le projet financier et pédagogique devrait être présenté aux autorités publiques d'ici l'été.
- Créer une convivialité entre les générations, un esprit d'entraide et des activités culturelles - La réunion de Pentecôte 99 sera précédée à Sorèze d'une "Soirée des Anciens".
- Mise à la disposition des demandeurs du fichier professionnel de l'Association.
- Participation de l'Association à la renaissance de la Fédération des Associations des Anciens des Écoles Dominicaines, travail entrepris par Edouard de Crepy (1940/1946).
- Pose d'une plaque commémorative à la mémoire de M. Jean Carrière.
- Participation d'écrivains aux repas de l'Association.
- Continuer d'asseoir la réputation renaissante de l'Association
- Participation à la rénovation du portail de la Cour d'Honneur,
- Participation avec "Les Amis de Sorèze" à l'élaboration d'une exposition sur l'Ecole au XIXème siècle.
- Organisation d'un concert inaugural des orgues de l'église du village.
A bientôt sur le web !

 En cette veille de Noël, le Bureau de l'Association Sorézienne vous adresse tous ses voeux les plus sincères et les plus amicaux. Que cette fête de la nativité soit pour vous tous l'occasion d'un moment simple et heureux.
La saison des cèpes est passée et l'on ne trouve plus guère de châtaignes. Il reste donc à s'installer au coin du feu pour les chanceux, près du radiateur pour les autres, pour déguster un peu de bonne littérature en sirotant un reste de Bourgueil, un petit (pourquoi petit ?) Armagnac hors d'âge ou apprécier les "quatre mendiants" que sont figues, raisins, amendes et noisettes (Ah, la tradition !!).
C'EST CA LE VRAI LUXE !
Et comme le disait si bien L.F. Céline, "apprenez, que depuis la genèse, le grand principe de la morale de ce monde, c'est la production. Les plaisirs sont improductifs, donc les plaisirs sont immoraux. S'emmerder sur une tâche aride est productif, donc s'emmerder est moral."
Et à très bientôt pour les nouvelles aventures de l'Association...


Novembre

 Quelques nouvelles de Sainte Cécile 98 à Sorèze et Paris :

A Sorèze : Le samedi soir, petite et très sympathique soirée privée entre membres du bureau de l'Association, devant la cheminée , au château de notre chère amie Véronique.
Le dimanche, l'église du village étant fermée pour travaux, le rendez-vous était dans la Cour d'Honneur à 10h15 pour la Messe des Anciens avec le TRPS (Le père Montserret pour les non initiés !).
Nous étions une bonne soixantaine.
Après la messe dite dans un des salons des Pères, petit intermède pour goûter les joies d'une température polaire et aller vérifier au cimetière du Parc si tout le monde était là.
Déjeuner dans l'ancienne chapelle des soeurs, préparé avec amour par nos hôtes, avec de vraies assiettes, de vrais couverts, de vrais verres, et de la vraie bouffe. Se sont vendus à cette occasion une centaine de CD de la fanfare de 1991. Puis projection de 1 heure sur 40 ans d'archives vidéo sur l'Ecole. Vers 17 heures, temps de retrouver nos foyers, et nous nous séparâmes. Une bonne quinzaine d'entre nous entamèrent une séance complémentaire au nouveau troquet de Michel, face au dortoir des Rouges, dans l'ancienne cordonnerie de l'Ecole.
NB : la cassette vidéo des 40 ans d'archives sera disponible pour la Pentecôte 99 !

Autres news en vrac :
Bernard Augé n'avait pas d'extinction de voix en ce jour !
Paul Pamard avait apporté sa trompette, mais ayant trop forcé sur son cigare, ............
La salle à manger était tapissée de magnifiques tableaux de peinture sur l'Ecole.
Qui n'a pas vu le Père Montserret manoeuvrer sa Ligier sans permis dans la Cour d'honneur, n'a encore rien vu !
Le même Montserret prononçant le mot d'Internet au moment de l'Eucharistie, ça fait drôle !

A Paris, mauvaise nouvelle, le Directeur des Musées Départementaux a refusé de nous prêter pour 48 h notre drapeau. Il ne sera donc pas présent. Sympa le fonctionnaire ! Remarquez, il n'a pas tort, tant que le drapeau est sous sa garde il ne représente pas un grand danger. Peut être qu'ils vont bientôt mettre les Soréziens dans un musée, comme ça Ils n'emmerderont plus personne. Le brave homme... histoire à suivre !

 Mise en vente du CD audio de la fanfare 1991, commandez-le pour 100 francs au secrétariat.

 L'Association recherche : Arnaud De Redon De Trabuc (64-67). Si vous avez fait de la plongée sous-marine dans l'estuaire de l'Hudson (rive droite de New York City), ou si vous avez des nouvelles plus récentes, dites-le nous.


Octobre

 Les news de début octobre

Sainte Cécile :
PARIS, vendredi 20 novembre.
17h45, nous commencerons par une visite privée du musée des arts écoratifs, Nissim de Camondo où sont exposées les 6 tapisseries qui appartenaient à l'Ecole et vendues vers 1887 à un certain Mr Marquereau, de Toulouse pour 100.000 francs au nombre de 8. On en retrouve 6 en 1906 vendues par l'antiquaire Seligmann au comte de Camondo pour 90.000 francs. La visite sera effectuée par Maître de Gary, conservateur du musée.
20h00, dîner à la maison de l'Europe, où Jean Montaldo (Ancien 55/57) devrait venir nous dédicacer son dernier ouvrage. Projection de 40 ans d'archives vidéo sur l'Ecole, des documents inédits que très peu d'entre nous connaissent. Si vous n'avez jamais vu la dépouille mortelle de Lacordaire ou le Père Lamolle danser le Rock ... A voir impérativement !
SOREZE, dimanche 22 novembre.
10h30, Messe des Anciens dite, bien évidement par le TRPS.
12h00, apéritif et déjeuner dans la salle à manger des Pères. Projection des mêmes archives vidéo. Signature d'un accord de partenariat avec l'Association culturelle, "Les amis de Sorèze" présidée par M. Yves Blaquière.
Le drapeau de l'Ecole devrait être présent à Paris et Sorèze. On négocie avec les autorités locales !
Vendredi et samedi, les 240 élèves de seconde, du Collège Lacordaire (Marseille), détenteurs en exercice de la tradition Sorézienne, effectuent la visite à la Maison Mère, sous la conduite de José Bartolomei leur directeur et ancien Sorézien (56/59). Nous les accueillerons sur place.
Indiscrétion : M. Hude, directeur de Stanislas était à Sorèze fin août, il a rencontré bien longuement M. le maire, Albert Mamy. Qu'est ce qu'ils ont bien pu se raconter ? Il revient début novembre faire visiter l'Ecole au Président du conseil d'administration de Stanislas. Et alors... !
La K7 de la fanfare éditée en 1991 vient d'être numérisée et devient ainsi éternelle. Nous allons éditer un laser et il sera disponible pour la Sainte Cécile. Grand merci à Fernand Cols.
Pierre Saunière (49/53) qui nous a énormément aidé (il a tout fait) pour la création de la K7, sur les 40 ans d'archives vidéo, va entrer pour 15 jours à l'hôpital pour une petite "révision". Nous lui souhaitons un excellent rétablissement et lui adressons toutes nos amitiés. Envoyez vos messages d'amitiés à Pierre.
Toutes nos félicitations à notre camarade Idesbald Linossier (88/90) qui vient de convoler en justes noces samedi dernier. Bon courage à Carole sa jeune épouse. Vos messages d'amitié Sorézienne à Idesbald.
Claude, François Georges et Jean-Louis Linossier, les vétérans des années 63/69 étaient présents et toujours en forme ainsi que quelques représentantes (!).


Septembre

 BERNARD MURAT (1962-1965) vient d'être élu sénateur, lors du renouvellement de la chambre haute. A Sorèze, il se distinguait par deux qualités majeures. En premier lieu, le rugby puisqu'il jouait en junior au Castres Olympique, mais aussi, la tchache, ce qui l'a aidé à devenir Conseiller général du canton de Brive centre en 1992. De 1993 à 1997 il est élu député de Corrèze (jusqu'à la dissolution de l'Assemblée) et depuis 1995 il est maire de Brive-la-Gaillarde. Ce joyeux luron, comme nous le décrit son petit camarade de jeux Jean-Paul Bossuge, faisait le mur régulièrement, pour aller voir une copine à Castres. Il a bien fait d'ailleurs, car il l'a épousée et ils sont toujours mariés.
Toutes nos félicitations pour ton élection, mon cher Bernard.
La photo ci-après permet de voir les autres joyeux drilles !

 L'actualité nous pousse à vous présenter les écrivains soréziens :
Jean MONTALDO (1955-1957). Nous allons bien entendu l'inviter à une dédicace de son dernier ouvrage lors de la sainte Cécile, en espérant qu'il pourra être parmi nous, très occupé par la traque de quelques gredins de la République. Accédez à son portrait dans la rubrique GALERIE.
José-Marie BOUCHET (1941-1945) : accédez à son portrait dans la rubrique GALERIE.
 En préparation de la Pentecôte du 16 mai 1999 où nous inaugurerons les Grandes Orgues de l'Eglise du village (nous avons participé à leur restauration en monnaie sonnante et trébuchante), nous vous proposons en avant première le parcours professionnel de François Houbart (1960-1966), qui a la gentillesse de venir à Sorèze donner un concert en l'honneur de sa vieille Ecole et de notre Association. Il sera accompagné à la trompette par Fernand Cols, dernier Maître de musique du Collège. Nous avons enfin demandé au TRP André Gouze, dominicain, ancien élève (1961-1963) de s'occuper de la partie liturgique des chants, sa spécialité à l'abbaye de Sylvanès.
 Quelques nouvelles dominicaines...

  • Le TREPS (Montserret) a eu en août un accident d'auto. En visite de ses paroisses, il a eu la bonne idée de faire un "tonneau" au volant de son bolide de 3 CV. Rien de bien grave et une demi-heure de marche jusqu'au premier garage.
    Vous pouvez prendre de ses nouvelles au Couvent de Prouilhes,
    11270 Fanjeaux - 04 68 24 76 04
    Nous l'avons invité à dîner, avec le trésorier, J-M Languillon pour lui remonter le moral.
  • Quelques inquiétudes aussi en cette fin d'été pour le père Connault qui fût hospitalisé. Mais aussi de bonne constitution tout est rentré dans l'ordre (sans jeux de mots). Vous le joindrez au :
    Couvent des dominicains
    Route De Barjols - 83470 St Maximin la Ste Baume - 04 94 78 17 52
  • Pas de nouvelles donc bonnes nouvelles du Père Jacques Martin (dit Arthur Martin)
    Pensionnat Maintenon
    15 rue De L'Abbé Fabre - 30250 Sommières - 04 66 77 71 32
 Le 19 Août, Jean-Michel Languillon (le trésorier) avait rendez vous avec le Directeur du Syndicat Mixte, actuel propriétaire des murs de l'école. Nous lui avons confirmé notre préférence pour le projet proposé par l'Association pour la fondation de l'Ecole Européenne de Sorèze - Stanislas, toujours en vigueur et en concurrence aujourd'hui avec un projet du CNAM (Ecole Supérieure des Géomètres Topographes). Au cours d'une rencontre dans les rues de Sorèze avec M. le Maire, ce dernier nous indiquait que le projet du CNAM était en "Stand By". L'espoir renaît donc pour le projet Stanislas.
 Par ailleurs l'Association lui a fait la proposition de prendre à sa charge la restauration de la statue de Lacordaire. Cette proposition s'inscrit dans le cadre d'une volonté des Anciens Elèves d'être les acteurs et les dépositaires de leur passé historique. Nous lui avons demandé la possibilité de posséder un local dans l'Ecole.
 Notre drapeau est en bonne santé. Il a été restauré par l'archiviste et nous attend pour la Sainte Cécile.
 A Sorèze, Michel vient d'ouvrir un nouveau "troquet" dans la rue située sous le dortoir des rouges. (ancienne cordonnerie de l'Ecole)


Août

 Quelques nouvelles de l'Assoc en ce mois de août !
PAS DE NEWS : LE SECRETAIRE GENERAL FAIT DE LA PLONGEE EN CORSE !


Juillet

 Obtention dans la presse (Tarn Info) de notre premier article sur les activités de l'Association. Et ça va continuer ! Le JT de 13H sur TF1, c'est pour bientôt.
 COMPTE RENDU PENTECOTE 1998
HOMMAGE AU TRP HENRI DOMINIQUE LACORDAIRE, POUR LE 110 EME ANNIVERSAIRE DE L'INAUGURATION DE SA STATUE DANS LA COUR D'HONNEUR DE L'ECOLE DE SOREZE.

Le lundi de Pentecôte 1er juin 1998 était à marquer d'une pierre blanche. C'était le jour des retrouvailles des Anciens élèves de l'école de Sorèze, avec une assistance très nombreuse et chaleureuse.
A Paris, vendredi 29 mai à la Maison de l'Europe, ancien hôtel de Coulanges qui évoque Madame de Sévigné, s'était déjà réunie la jeune génération qui ne pouvait faire le long voyage du Tarn.
La journée commença par une messe célébrée par le TRP Montserret, concélébrée par M. l'Abbé Sahuquet, Curé de Sorèze. Messe toute de piété par ses chants et ses prières dont certaines lues par les responsables de l'Association Sorézienne. Les noms de tous les Anciens élèves décédés depuis la fermeture de l'Ecole furent cités. A la fin de la messe toute la famille sorézienne se regroupa devant la tombe de Père Lacordaire dont la dépouille mortelle, à la suite de la fermeture de l'Ecole, fut transférée de l'Ecole à l'église paroissiale le 16 octobre 1992. Devant cette tombe fut chantée La Sorézienne. M. le Curé remercia les Anciens pour leur participation financière à la restauration des grandes orgues de l'église.
Après la messe, réunion dans la Cour d'honneur de l'Ecole pour fêter le 110 ème anniversaire de l'inauguration de la statue du père Lacordaire, offerte par l'Association Sorézienne, au Collège. Hommage a été rendu au père Lacordaire, avec le rappel des fêtes des 22 et 23 juillet 1888 pendant lesquelles les autorités religieuses et civiles de l'époque, ainsi que la population de Sorèze ayant décoré à cette occasion la ville de mille feux, ont inauguré la statue du grand prédicateur et académicien, que Chateaubriand, Hugo, Balzac, Vigny, Lamartine, vennaient écouter lors de ses conférences de Stanislas et qui avait voué ses dernières années à l'éducation des jeunes soréziens. En remerciement, l'Etat-major du collège LACORDAIRE de Marseille, détenteur en exercice de la tradition Sorézienne, déposa une gerbe de fleurs, aux quatre couleurs des divisions de l'Ecole, au pied de la statue.
Un apéritif d'honneur réunit ensuite Soréziens et Sorézois dans le parc de l'Ecole où une multitude de souvenirs refleurit chez les uns et les autres, souvent des amis perdus de vue depuis un certain temps. Des agapes ont ensuite regroupé dans le réfectoire des Pères tous les anciens soréziens et leurs épouses. ce fut l'occasion pour Jean-Michel Gorsse, Secrétaire Général de l'Association, de lire des extraits de quelques-uns des quatre cents courriers d'anciens pris de nostalgie à cause de leur éloignement de Sorèze qui ne leur permettait pas d'assister à la fête. Ceux de Jean-Paul Bossuge, Consul général de France à Chicago ou de Guillaume Tardy de Montravel, responsable des ressources militaires des Nations-Unies furent tout particulièrement applaudis.
Puis le Président, Jean-Hugues Vasen constatant que " l'absence d'élèves, source de vie pour une école, rend toute cérémonie plus nostalgique " précisa l'orientation du projet, proposé par une Association d'enseignants prête à reprendre le flambeau au plan éducatif et financier et soutenu par l'Association Sorézienne. Sorèze fut un haut lieu de la culture française, au passé prestigieux d'école d'avant garde, comme le professeur FAURY a bien voulu le dire. Tout au long de son histoire, l'école a été un lieu d'éducation moderne, déjà sous l'Ancien Régime on y enseignait l'arabe ou l'anglais, l'astronomie ou les mathématiques, l'agriculture ou le commerce des objets, la natation, la musique, la peinture. Le Père Lacordaire à partir de 1856 y inventa l'autodiscipline, l'esprit de responsabilité; Sorèze qui fit des têtes bien faites plutôt que bien pleines donna ainsi à la France des hommes comme Jean Mistler, l'Ambassadeur D'Arboussier " ou le général d'Arnaudie qui força les Anglais à embarquer nos Tirailleurs Sénégalais que ces derniers avaient décider d'abandonner dans la poche de Dunkerque.
Aujourd'hui, l'enseignement proposé est d'avant garde; d'abord international, par un partenariat entre des écoles Anglaises, Nord Américaines, Allemandes et Grecques, mais aussi utilisera des moyens modernes comme la Télétransmission. Un système dit de " tutorat ", confiera à un professeur un groupe d'élèves, faisant de ce dernier un maître d'école, un éducateur et non un surveillant. Jean-Hugues Vasen termina par "... le souhait que je formule pour cette Pentecôte est que tous les efforts s'unissent, ville, département, région, pour redonner à cette école le rang qu'elle mérite et à la ville une nouvelle jeunesse".
Quelques mots de l'adjoint de la municipalité représentant M. le Maire absent pour cause de maladie, ont laissé un espoir pour le projet de l'Association Sorézienne, puisque, a-t-il dit, les portes restent ouvertes et qu'à ce jour aucun projet n'a été formellement refusé.
Que l'esprit de liberté de cette école ouvre les esprits et les coeurs ! Pourquoi les Anciens Elèves de Sorèze, seuls détenteurs et défenseurs des traditions livrées en dépôt par leurs lointains prédécesseurs, n'auraient-ils pas le droit à la parole dans le choix de la future organisation de leur Ecole ?
C'est avec un espoir au fond de soi que chaque Ancien est reparti avec, comme but immédiat, les retrouvailles aux fêtes de Sainte-Cécile du Dimanche 22 Novembre 1998.
Cliquez sur l'appareil photo pour voir les photos de Pentecôte 98 !


Juin

 Mise en place d'un forum de discussion, cliquez sur cette rubrique dans le menu. Dorénavant et dès que vous serez abonnés, vous revevrez automatiquement tous les messages postés dans ce forum. Et vous pouvez en faire autant dans l'autre sens, c'est à dire faire profiter tous les abonnés de votre bla-bla en adressant vos messages à soreze@listbot.com

 Notre page sur les anciens ayant un buste essuie ses premiers plâtres (houla qu'elle est bonne, celle-là !)

 Communiqué pour information aux Anciens !
A ce jour les demandes faites (voir copie ci-dessous) par M Pierre-Henri BEUGRAS, Président de l'Association pour l'Ecole Européenne de Sorèze, n'ont toujours pas de réponses de la part des administrations concernées. Les récentes élections ont retardé toute prise de décision de la part des responsables politiques. Notre mobilisation derrière le projet reste donc de mise et notre présence à Paris et surtout Sorèze, pour Pentecôte fut forte utile. Nous vous en reparlerons dans le compte rendu a venir.
-----------------------------------------------------------
Association pour l'Ecole
Européenne de Sorèze
STANISLAS
22, rue Notre Dame des Champs
75006 PARIS
Le Président

Le 9 janvier 1998

A l'intention de Monsieur Marc CENSI
Président du Conseil Régional Midi Pyrénées
Hôtel de Région
22, avenue du Maréchal Juin
31077 Toulouse CEDEX
Personnelle
Monsieur le Président,
Particulièrement sensible à l'enjeu majeur que constitue pour les prochaines décennies l'éducation et conscient de la nécessité d'une démarche innovante, un groupe de professeurs et de cadres éducatifs s'est réuni au sein de l'Association pour la fondation de l'Ecole Européenne de Sorèze.
Cette Association, née d'une réflexion mûrie pendant près de deux ans, a pour but d'installer une école-pilote dans les bâtiments de l'abbaye Ecole de Sorèze.
Monsieur Bernard Carayon, ancien député du Tarn, a bien voulu manifester un vif intérêt pour ce projet dont il vous a adressé une pré-étude.
Actuellement, un début de cadrage financier nous permet d'envisager sérieusement le réalisme de ce projet qui exige la remise en état des locaux de l'abbaye école. les éléments de ce cadrage sont les suivants:
- le syndicat d'économie mixte (SEM 81) , propriétaire des lieux, a mis en oeuvre la réfection du clos et du couvert.
- Un bail emphytéotique pourrait être consenti à notre Association.
- Notre démarche entre dans le cadre de l'objectif 5B et nous pouvons obtenir une aide d'environ 4,5 millions d'Euros sur les Fonds structurels Européens qui disposent généralement pour ce type de projet d'une ligne budgétaire de l'ordre de 100 millions d'Euros.
- ces points étant acquis, il apparaît que plusieurs établissements scolaires européens, pour la plupart prestigieux, sont susceptibles de rejoindre notre Association et d'en compléter le dispositif financier.
Nous estimons que, dès l'ouverture de l'école, en régime d'internat, le recrutement de 200 élèves représente un effectif raisonnable : l'objectif à cinq ans se situe vers 600 élèves.
C'est pourquoi, nous vous serions reconnaissants de bien vouloir prendre acte de notre candidature officielle à la reprise de l'abbaye école de Sorèze.
En demeurant à votre entière disposition pour développer les éléments de ce dossier, et en vous remerciant vivement de l'attention qu'il vous plaira d'accorder à notre candidature,
Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma très haute considération.
Pierre-Henri BEUGRAS
-----------------------------------------------------------------
Association pour l'Ecole
Européenne de Sorèze
STANISLAS
22, rue Notre Dame des Champs
75006 PARIS
Le Président
Le 30 mai 1998
FAX
Monsieur Jean-Hugues Vasen
Président de l'Association Sorézienne
aux bons soins de M. Jean-Michel LANGUILLON
Cher ami,
Merci de votre invitation à laquelle j'ai été très sensible. La fin de l'année scolaire est le moment où les activités diverses nous mobilisent tous, et je regrette vivement que nous ne puissions partager vos agapes avec les anciens Sorèziens.
Je suis néanmoins avec vous de tout coeur et je forme des voeux pour l'avenir de notre collaboration pour la réouverture de l'Ecole.
Bien amicalement.
Pierre-Henri BEUGRAS

 Hé voilà les fêtes de Pentecôte sont terminées et se sont fort bien déroulées. 55 anciens à Paris, plus de 120 à Sorèze. A Paris le dîner fut sympatique, malgré les élucubrations de notre ami (taisons son nom), mais on le connait depuis trente ans, il ne change pas !
A Sorèze, le TREPS nous a fait un sermon dont on se souviendra durant quelques lustres (Il était vraiment en forme) et l'église était presque comble. Les Sorézois ont reçu un cours d'histoire avec le récit des journées inaugurales de la statue de LACORDAIRE (Nous remercions la présence de l'Etat-major du collège Lacordaire d'être venu de Marseille et Bartolomei bien evidement). Le déjeuner s'est déroulé dans la salle à manger des Perès où tout le monde a pris connaissance des 400 messages que vous nous avez fait parvenir et tout particulierèment ceux de JC Huon, G de Montravel et bien évidement JP Bossuge (Vous avez tous trois eu du succès). Le Zident, JH Vasen, nous donna l'état d'avancement du projet Stanislas, sous l'oeil agréablement surpris des représentants du Conseil Municipal et Le Jour Le Plus Long, interprété par la K7 de la fanfare 1991 finit le repas dans une ambiance, comme l'a dit Montserret, "qui ne s'était plus vue à Sorèze depuis 10 ans !"
On vous prépare un petit compte rendu de derrière les fagots d'ici quelques jours sur tout ceci et aussi sur Stanislas. Le sec général.

 RENDEZ-VOUS 98

16 - 17 - 18 octobre - Les élèves de seconde de Lacordaire sont en visite aux sources de la tradition dominicaine à Fanjeaux et Sorèze.
Vendredi 20 novembre - Dîner de Sainte Cécile pour les parisiens.
Dimanche 22 novembre - Fête de Saint Cécile à Sorèze, messe et déjeuner des anciens.
Mardi 8 décembre - Grande dominicale à Lacordaire, c'est la grande fête de l'année scolaire.

Et en 99, c'est reparti pour un tour !


Mai

 Nous venons ce 25 mai d'atteindre le seuil des 100 anciens que tout un chacun peut contacter : ils ont une adresse électronique.

 Info :
NICOLAS GORODETZKY. MONSIEUR SANTE
DEPUIS QUELQUES MOIS, LE DOCTEUR GORODETZKY N'A GUERE LE TEMPS DE VENIR SE DETENDRE DANS SA MAISON DE TOULOUSE. ET POUR CAUSE ! IL EST RESPONSABLE DU DISPOSITIF SANITAIRE MIS EN PLACE POUR LA COUPE DU MONDE.
Vous pouvez en savoir plus en allant voir la galerie de portraits.

 Nous remercions tout ceux qui soutiennent le projet pour l'école et l'opération Pentecôte 98 par leurs courriers et qui nous ont fait parvenir, fax, e mail et lettres mais la liste est loin d'être exhaustive. Nous vous apporterons leurs lettres ! Fernand Chazottes, Pierre Barraillé, Eric Castanou, Maurice Passelac, Ulrick Keiff, Jean Paul Bossuge, J Jourdan, Hervé Maurel, Thibault du Fayet de la Tour, Jacques Fabre, Michel Garot, Michel Brewwer, Jean-Pierre Fourcade, Christian Vialle, Thadée de Slizewicz, Roland Gabadou, Edouard Rossignol, Véronique Bouyssou, Benoit Montanié, Olivier Cazals, Mme Alteirac, Mme Charles de Bon, Marcel Segonne, Alain Fouquet, Abrial, Jean de Ferluc, Jean Aussaresses, Jérôme Vaissière, Edouard de Crépy, Henri de Labry, Dominique Audet, Jean-Francois de Richemont, L.Escande, Le Père André Gouzes, Francois Cotxet de Andreis, Daniel Chérel, Bernard Soulas, Francois Galibert, Claude Mocquet, Jean-Pierre Authier, Jacques Feldeim, Isabelle Toussaint, Thierry de Montaigu, Mme Dabadie, Mme J Pech, Laurent Fron, Jean Claude Huon, Guillaume de Montravel, Francis Grand, Pierre Couderc, Hubert de Faletans, Félix Faure, Slim Mehiri, Francois Henri Houbart, Pham Hung Quôc (excusez les accents vietnamiens !), Jean-Philippe Delrieu, Pierre Castillon du Perron, Charles-Henri de Montesqieu....

 Nous venons d'apprendre le décès de Monsieur Francois Vaudoyer, père de Christian (62/63) et James (62/67) tout deux anciens élèves. 9 avenue de Montmorency 92600 Asnieres 0140860434.
Nous présentons à Christian et à James toutes nos condoléances.

 René ARNAULT de la MENARDIERE nous a quitté. Entré à Sorèze en 1916 et à l'Ecole jusqu'en 1921, il était présent au repas de la Saint Cécile 97 et était photographié sous la statue du bon vieux Louis (Voir sur le Vade-Mecum, la photo est juste derrière le mot -bon- du commentaire).
Lors du repas, il nous témoigna de son attachement à Sorèze et nous précisa bien qu'il serait présent pour la Pentecôte.
La vie en a décidé autrement, elle nous prive de notre doyen en second et d'un personnage charmant et agréable.
Tous les anciens présentent leurs plus vives condoléances à sa soeur.
Vous pouvez en savoir plus en allant voir la galerie de portraits.

 Nous venons d'apprendre le décès de Nicolas SOYER (87/90) survenu le 14 février 98 à 26 ans. Nous adressons nos plus vives condoléances à ses parents.
En souvenir de Nicolas, Madame Soyer a souhaité participer à la restauration des grandes orgues de l'eglise paroissiale. Nous l'en remercions.

 Madame Alteirac, en réponse au dernier courrier de l'Association nous prie d'annoncer le décès de son fils Alexandre (Sorézien 85/87) le 24 décembre 1994 sur la route du Puy en velay.
Nous la remercions pour sa participation à la restauration des grandes orgues de l'église du village.
Enfin, elle nous demande d'associer Alexandre à nos prières lors de la Messe des Anciens du 1 juin.

 Jérôme Vaissiere (77/84) 13 allées Charles de Gaulle 31250 Revel (tel 05 61 27 56 96) - est à la recherche de photos de la Sainte Cécile 1984 - à vos tiroirs, les gars !

 Alexandre DA FONSECA (88/89) recherche son binome à l'Ecole, càd Jean LETELLIER (88/89). Qui aurait son adresse ?


Avril

 La musique de "La Sorézienne" est enfin disponible sur ce serveur. Allez donc à la rubrique PLUS au menu. Il vous faudra cependant vous armer de patience car le fichier est volumineux, sans compter qu'il vous faut aussi une carte son dans votre ordinateur !


1er trimestre

 Encore un moyen de communication avec l'Association : c'est le Fax ! Envoyez vos news, vos infos, vos demandes, etc.. au numéro 01 48 25 90 76

 Diffusion du Vade-mecum numéro 3. Au sommaire : un texte de Jean GUITTON, un bilan comptable simplifié de l'Association pour 1997, les prévisions de manifestations pour 1998, parmi lesquelles la fabrication et la diffusion d'un CDROM contenant les archives de l'Association et d'un grand nombre de photos.

- Bonnes lectures et rendez-vous à Pentecote - Adressez-moi vos suggestions :
jean-michel.gorsse@wanadoo.fr - Le bureau de l'Assoc !

INFO. GENERALES

Mille et un remerciements pour vos 300 courriers reçus en 1997, chacun d'eux est un encouragement pour que vive l'École.
Le montant de la cotisation reste inchangé à 200 F et nous vous avons fait parvenir un reçu vous permettant d'obtenir une réduction d'impôt de 50% de son montant. Alors en 98 réinvestissez chez nous quelques fifrelins, nous allons en avoir besoin.
La revue Sorézienne va paraître, des histoires de Soréziens, les Cacussinades, un album photos, le récit du passage du frère de Louis XVI à l'École et celui des journées inaugurales de la statue de Lacordaire en 1888, l'oeuvre de Lacordaire par le TRP Montserret et bien d'autres choses encore. La Revue sera adressée à tous les cotisants 96, 97 et 98.
En cours de réalisation, la numérisation des archives photos sur CDRom, la création d'une vidéo rassemblant toutes celles déjà en circulation, le lancement d'une souscription pour la création d'une statuette en bronze, reproduction de celle de la Cour d'Honneur.
L'annuaire général des anciens verra le jour lorsque nous aurons testé l'ensemble de notre fichier mais l'annuaire simplifié est disponible.
La réalisation d'un ouvrage intitulé "Sorézien du XXème siècle".
Voilà, c'est tout pour aujourd'hui et c'est déjà bien !

LE PROJET POUR L'ECOLE
Nous vous présentions dans le Vade-Mecum n°2 de septembre 97 (disponible sur demande) un projet pour notre École soutenu par notre Association. (Rappel ... Nous avons été contactés par un groupe de professeurs et d'éducateurs d'un collège réputé à Paris. Soutenus par leur direction et conformément à la tradition novatrice de l'établissement en matière éducative, ils ont conçu et mis au point le projet de création d'un internat pilote à vocation européenne pour l'École.
Sorèze bénéficiera des mêmes échanges que ce collège avec les autres établissements jumelés au sein de l'Union Européenne : Eton Collège et St Paul Collège à Londres, Collège de Wadersloh et Lycée Beethoven à Bonn, Lycée Léonin à Athènes, Épiscopal High School à Washington D.C. Des accords de même nature seront pris avec un établissement espagnol de renom identique.
Le projet éducatif redonne à l'enseignement sa véritable finalité : formation de la personne en laissant la place qui leur est due à la formation du corps et du goût, l'ensemble s'inscrivant dans une éducation humaniste.)
Aujourd'hui, trois problèmes majeurs doivent êtres résolus pour voir l'aboutissement de cette opération et nous sommes heureux de vous annoncer, que deux d'entre eux sont déjà surmontés.
En premier lieu, le Collège Stanislas (Paris), a fait une demande effective de reprise de l'École, auprès du Syndicat mixte de l'Abbaye - Ecole de Sorèze (ville, département, région), propriétaire des lieux et a parallèlement créé l'Association pour la Fondation de l'École Européenne de Sorèze (J.O. du 7/2/98). Son engagement devient ainsi effectif et cela, à notre plus grande joie.
La seconde difficulté consista a trouver les fonds nécessaires pour la restauration des bâtiments et leur mise aux normes européennes (80 M.F.). L'engagement de Stanislas, permet aujourd'hui d'engager la procédure de demande de subventions, auprès de la Communauté Européenne, prises sur les fonds structurels et auprès des établissements bancaires intéressés. Nos contacts à Bruxelles nous ont permis de lever les difficultés quant à la connaissance du fonctionnement de cette institution.
A ce jour, seule une dernière étape doit être franchie. Le S.M. propriétaire, s'il possède effectivement dans ses dossiers un projet local pour l'École, ...s'appuyant sur des fonds publics est resté dubitatif devant la proposition de Stanislas (Il a pour projet un hôtel de 20 chambres [Le seuil de rentabilité dans l'hôtellerie est de 60 chambres] et un centre culturel ; mais réalisations en concurrence directe avec des villes comme Cordes, Carcassonne ou Albi, les hôtels de la région, les maisons d'hôtes... à l'écart des axes de communications et tributaires d'un tourisme ô combien saisonnier).
Les responsables du S.M. ont-ils bien réalisé ce que peut être, pour un village comme Sorèze, la création d'une école dont la vocation européenne et le rayonnement internationnal, détachera le site des contraintes économiques locales. Les conséquences directes et induites pour le village et le canton seront d'importance : création de 40 emplois directs, d'activités commerciales issues du fonctionnement même de l'école [500 personnes], des travaux de rénovation, des apports extérieurs dus aux échanges internationaux des collèges amis, des parents d'élèves de passage, des professeurs en formation...
En terme de chiffre d'affaires, le rapport est de 1 à 20 : un internat est d'un point de vue micro-économique, un hôtel de 500 chambres, complet 365 jours par an, qui dit mieux !
Au plan culturel, la création d'un "Musée Sorézien" ou d'un centre du même nom, témoin du passé de l'École est de prime abord, une idée intéressante. Mais ne prend-on pas le risque d'ensevelir la richesse de ce village dans une tombe, derrière la vitrine poussiéreuse d'un musée, simple lieu de conservation, rapidement méconnu du plus grand nombre. LACORDAIRE se passionna pour la jeunesse, ayant compris qu'elle est l'avenir du monde :
" Vous êtes devenus mon espérance, ma raison d'être ". Il avait compris que pour prétendre à l'existence, la culture doit être vivante et que le meilleur de ses ambassadeurs est la jeunesse. Le collège Lacordaire à Marseille, n'est-il pas un exemple de vitalité et de réussite ? Et ce n'est pas un musée !
Ainsi le caractère de notre prochaine fête de Pentecôte (lundi 1er juin) revêt une importance considérable. A cette occasion où sera célébrée la Messe des Anciens et des Maîtres, avec cette année un hommage particulier rendu à Lacordaire, où nous fêterons le cent dixième anniversaire de l'érection de sa statue dans la Cour d'Honneur, il nous faut être unis, nombreux, très nombreux et présents à Sorèze ce jour là, pour témoigner de notre attachement à une histoire millénaire, un village qui nous a vus grandir et un projet où Soréziens et Sorézois trouveront leurs intérêts communs.
Chère Ancienne, Cher Ancien, le moment de notre engagement est arrivé, c'est pour la Pentecôte qu'il te faudra venir témoigner pour Sorèze, notre vieille École et retrouver tes camarades.

Jean-Michel Gorsse (77 / 79).


Retour au menu